nouvelle calédonie
info locale

D'où vient la tradition du muguet le 1er mai ?

société
Muguet
©NC1ère
En métropole et en Nouvelle-Calédonie, le 1er mai, jour de la fête du travail, on vend et on achète du muguet dans toutes les rues. Mais d'où vient cette tradition ? 
Pour le 1er mai, jour de la fête du travail, vendeurs et vendeuses du célèbre brin de muguet investissent tous les coins de rue. Il s’agit en effet du seul jour de l’année où l’on peut vendre des fleurs sur la voie publique en toute légalité, et ce, « à titre exceptionnel conformément à une longue tradition », dixit la réglementation.
 
Si on associe aujourd’hui celui qu’on appelle aussi le lys de la vallée à la fête du travail, les liens qui unissent cette petite plante originaire du Japon à la date du 1er mai remontent à plusieurs siècles. 
 

Le muguet déjà célébré par les Celtes

Selon certaines sources, la fête du muguet descendrait de coutumes celtes, célébrant ainsi le passage à la saison claire et la reprise de la chasse et de la guerre. Les Celtes accordaient des vertus porte-bonheur à cette plante à clochettes. 
 
La date précise du 1er mai aurait toutefois été choisi par le roi Charles IX. En 1561, ce dernier aurait décidé d’offrir des brins de muguet à toutes les dames de sa cour, le 1er mai, pour célébrer le printemps. Cette jolie coutume se serait ensuite rapidement étendue à tout le royaume. 
 
Près de deux siècles et demi plus tard, en 1793, la fête du muguet est associée au « jour républicain », qui tombe le 26 avril, afin de rompre avec la tradition royale.  
 
Le muguet a aussi longtemps été la fleur des rencontres amoureuses. L’Europe a longtemps célébré les fameux « bals du muguet », pendant lesquels les jeunes filles d’habillaient en blanc et les garçons décoraient leur boutonnière avec un petit brin de muguet. Chez les couturiers parisiens aussi, le muguet avait la côté, à commencer par Dior qui l’a choisi pour en faire l’emblème de sa maison. 
 

La fête du travail le 1er mai : une histoire américaine

Concernant la fête du travail du 1er mai, c’est aux Etats-Unis que celle-ci trouve ses origines. Le 1er mai 1886, des syndicats américains lancent un mouvement de protestation à Chicago. La date du 1er mai est choisie car celle-ci est le jour où les entreprises américaines réalisent les calculs de leur année comptable. Le bilan de manifestation, qui se poursuivra plusieurs jours, sera dramatique : une dizaine de morts, dont sept policiers. 
 
Trois ans plus tard, en 1889, le congrès de la IIe Internationale socialiste, réuni à Paris pour célébrer le centenaire de la Révolution française, décide de faire du 1er mai une « journée internationale des travailleurs », à la  mémoire du mouvement de Chicago. Les manifestants porteront d’abord un triangle rouge, marque qui sera remplacée par une fleur d’églantine en 1891, lorsqu'une jeune femme est tuée par les forces de l'ordre dans une manifestation du 1er mai dans le nord de la France.
 
Mais il faudra attendre le régime de Vichy et le maréchal Pétain pour voir revenir le muguet le 1er mai. Ce dernier, qui cherchait à obtenir le soutien des ouvriers, officialisera le 1er mai en tant que jour férié. Et il remplacera l’églantine, symbole de la gauche, par le brin de muguet.