nouvelle calédonie
info locale

Toujours pas d'accord entre la NMC et les coutumiers à Ouaco

nickel
Blocage de la mine de Ouaco par les coutumiers
Discussion entre la direction de la NMC, coutumiers et syndicalistes sur le site d'Ouazanghou à Ouaco ©NC1ère
En Nouvelle-Calédonie, aucun accord n'a été trouvé mardi entre la direction de la NMC et les coutumiers de Kaala-Gomen. Ces derniers, dont les revendications portent sur les contrats de roulage et un rééquilibrage du travail, bloquent le site de la mine d'Ouazanghou depuis lundi.
A Ouaco, sur le site de la mine de Ouazanghou, c’est toujours le statu quo depuis le début de la semaine. Aucun accord n’a encre été trouvé entre les coutumiers de Kaala-Gomen et les dirigeants de la Nickel Mining Corporation (NMC). 
 
Le président de la NMC, Didier Ventura, s’est rendu sur place mardi pour rencontrer les coutumiers et les syndicalistes qui bloquent la mine de Ouazanghou depuis lundi pour dénoncer les modalités de l'accord, signé avec l’entreprise par deux syndicats il y a quelques semaines. L’accord, signé mi-avril, prévoit la cession de 50% du roulage minier aux sept tribus de Gomen, ainsi qu’une réorganisation du travail au sein de la mine.
 
Depuis lundi, les coutumiers exigeaient une réponse du président de la NMC. « Le cadenas qui est sur le portail de Ouazanghou restera jusqu’à ce qu’on ait les 50% », affirme Elie Goa, porte-parole des coutumiers. 
 
Regardez les déclarations d’Elie Goa au micro de Jean-Noël Mero pour NC1ère :  

 

Si les revendications des coutumiers portaient, entre autres, sur l’obtention d’une plus grande part des contrats de roulage, les syndicats s’étaient joints à leur mouvement pour demander la non mise en place du troisième poste, destiné à alimenter la seconde ligne de l’usine de Corée. La montée en puissance de la production permettrait d’obtenir plus de minerai, mais réduirait, selon les syndicats, la durée de vie de la mine. 

« Cet accord est important pour la survie de l’entreprise », a expliqué Ddidier Ventura. « Il nous a fallu levé les inquiétudes en ce qui concerne les réserves, ce qui n’est pas une inquiétude fondée ».
 
Regardez les déclarations de Didier Ventura au micro de Jean-Noël Mero pour NC1ère :  

 

 
Publicité