publicité

Vale NC : "on est sur une courbe de croissance encourageante"

Invité sur le plateau du JT de NC1ère, le président de Vale NC, Antonin Beurrier, s’est déclaré confiant quant aux objectifs de production fixés pour 2015.

Unité de préparation du minerai de Vale NC © NC1ère
© NC1ère Unité de préparation du minerai de Vale NC
  • Par Elif Kayi
  • Publié le , mis à jour le
Un an après la fuite d’acide, l’usine de Vale NC continue sa montée en puissance, sans incident majeur. L’objectif de production a été fixé à 37.000 tonnes pour 2015. 
 
Invité sur le plateau du JT de NC1ère, jeudi 7 mai 2015, Antonin Beurrier, président de Vale NC, est revenu sur la situation actuelle et les perspectives de l’entreprise. 
 
Une semaine plus tôt, deux ouvriers d’une entreprise de sous-traitance de Vale NC avaient été blessés dans le secteur de l'usine d'acide. « Sur une opération de maintenance, il y a eu une erreur de manipulation et les deux ouvriers de nos sous-traitants ont été en contact avec de l’eau et de l’acide », a expliqué Antonin Beurrier, président de Vale NC, sur le plateau du JT de NC1ère. « Ils vont bien et ils vont pouvoir reprendre le travail ». 
 
Vale NC s’est fixée un objectif d’une production de 37.000 tonnes par an. Si la question peut se poser se savoir quelles conséquences aurait une production plus faible, Antonin Beurrier se veut confiant. « Quand on court un marathon, on ne court pas avec l’idée de perdre ou d’abandonner », a-t-il commenté. « On est confiant, on a déjà produit à ce jour plus de 10.000 tonnes de nickel ». 
 
Il indique toutefois que le pari pour l’entreprise sera aussi de maîtriser les coûts afin d’atteindre l’équilibre d’exploitation en fin d’année. 
 
Retrouvez l’intégralité de l’entretien avec Antonin Beurrier, interrogé par Olivier Jonemann sur le plateau du JT de NC1ère (07/05/2015) : 
 
Retour sur l’unité de préparation du minerai
Dans la petite usine du Sud, on s’affaire à réduire le minerai en une fine bouillie pour la grande usine. Au départ de la chaîne, des camions qui viennent déverser des altérités terreuses et des saprolites rocheuses. 
 
L’unité de préparation du minerai n’a pas droit à l’erreur. Son indisponibilité mettrait en effet un coup d’arrêt brutal à la production. 
 
« Si cette unité s’arrête, c’est l’usine qui s’arrête », explique David Chiron, directeur de la mine Vale NC. « Il n’y a pas de redondance dans les équipements, donc il faut les maintenir disponibles en permanence ». 
 
Pour mieux comprendre le fonctionnement de l’usine, retrouvez le reportage en images d’Olivier Jonemann et pour Cédric Michaut pour NC1ère : 
o

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play