Le CESE au centre de l'opposition entre les non indépendantistes

politique
province sud
©NC 1ère
Tous les cinq ans, le gouvernement et les trois provinces de Nouvelle-Calédonie doivent désigner les organismes qui vont choisir 28 des 41 membres du Conseil économique, social et environnemental. L'exécutif de la Province sud a tenté d'ouvrir le bal, mais le FPU et l'UCF ont voté contre.
Depuis le début de son existence, le Conseil économique, social et environnemental, a toujours suscité le débat entre les forces politiques. Mais cette fois-ci, à l'heure des vives tensions qui secouent le camp non indépendantiste, la situation se complique évidemment encore un peu plus...
 
La délibération présentée par l'exécutif Calédonie Ensemble de la Province sud, qui proposait ce mercredi matin aux élus une liste des organismes habilités à choisir les membres du CESE, a été rejetée en bloc par les 17 voix du camp Front pour l'Unité (FPU) et Union pour la Calédonie dans la France (UCF).
 
Calédonie Ensemble a bien sûr voté "pour" et le FLNKS, partagé sur la question entre les deux blocs non indépendantistes, a préféré choisir le chemin de l'abstention...
 
L'alliance UCF/FPU reproche à Calédonie Ensemble, le choix de certaines associations accusées d'être "pro Calédonie Ensemble". Le parti de Philippe Gomès aurait, toujours selon les commentaires de l'UCF et du FPU, l'intention de "mettre la main" sur la présidence du futur Conseil économique, social et environnemental.
 
"A chaque fois c'est la même histoire" a expliqué Philippe Michel en précisant  "qu'il y a toujours eu plus de candidats que de postes pour le CESE". 
Le président de l'institution provincial a toutefois précisé qu'il souhaitait s'inscrire dans un esprit de consensus....
Une nouvelle délibération revue et corrigée devrait donc être présentée prochainement aux élus de la Province sud. 
 
La semaine prochaine, le gouvernement devra lui aussi livrer sa liste pour le futur CESE concoctée dans une ambiance tendue sur fond de polémique autour des collaborateurs...