Fin de conflit à Ouaco

nickel
MINE OUACO
Le travail a repris ce jeudi à la mine de Ouaco. Après 10 jours de blocage, un protocole d’accord a été signé mercredi soir entre la NMC - filiale de la SMSP, la grande chefferie de Gomen et l’association des rouleurs...
Les principales revendications des autorités coutumières  de la région ont trouvé des réponses.
Sur le partage équitable du roulage minier réclamé par les coutumiers, sept contrats sur la trentaine actuellement sur site seront transférés aux tribus de Gomen. Les contrats sont à finaliser dans les prochains jours, a expliqué  le président de la NMC Didier Ventura. Au terme de cinq ans de contrat, la filiale de la SMSP et les autorités coutumières doivent se revoir pour discuter de l’évolution  de ce dispositif. La finalité pour les coutumiers de Kaala Gomen est d’arriver au fil des années à prendre 50% du roulage.
 
Autre sujet d’inquiétude, l’augmentation de production qui pourrait réduire la durée de vie de la mine. NMC affirme que les ressources du centre de Ouaco permettent un plan d’extension de 20% donc un passage de production d’1 million à environ 1 million 2 de tonnes de minerai par an, qui quittent Gomen pour l’usine de Corée. Aux coutumiers qui refusent que NMC aille au-delà de ce tonnage, la société minière précise que ses chiffres de production sont publics et qu’elle agira en toute transparence.