La chasse au virus Nipah a commencé

santé
CHASSE AU NIPAH
50 prélèvements vont être effectués sur des roussettes en captivité.
Depuis que le virus Nipah a été détecté, il y a 21 jours, les services vétérinaires et sanitaires ont multiplié les réunions pour  mettre en place  plusieurs séries de prélèvements sur des roussettes et des porcs. Objectif : mieux connaître la répartition du virus sur le territoire.
Un tiers des prélèvements d'urine, de salive et de sang va être effectué sur des roussettes sauvages. Une tâche confiée à l’institut agronomique calédonien, l'IAC, qui étudie les déplacements des roussettes depuis 2009. Cette chasse « scientifique »  se fera de nuit avec un matériel spécifique pour capturer deux espèces : la roussette rousse et la roussette noire. 

50 autres prélèvements vont être pratiqués sur  des roussettes élevées en captivité: la collaboration des propriétaires, est donc vivement souhaitée. 150 prélèvements sont également programmés sur des porcs sauvages ou issus d’élevage en plein air. Des échantillons de sang de porc, prélevés l’année dernière ont déjà été envoyés en Australie pour analyse. Les résultats sont attendus au plus tard à la fin du mois de juin.


Le reportage complet de Nadine Goapana et Maurice Segu