Handisport: Brignone vise deux podiums

sport
Pierre Fairbank et Nicolas Brignone
Pierre Fairbank et Nicolas Brignone - Archives ©Olivier Deniaud
Pierre Fairbank et Nicolas Brignone, deux spécialistes calédoniens de la course fauteuil, prendront part à des compétitions en Suisse, en métropole, et en Italie du 29 mai au 14 juin. Le déplacement inclut une participation aux championnats de France où le cadet espère bien signer des performances.

 

Ce sera ses troisièmes championnats de France et de nouveaux meetings internationaux dans son parcours après ceux vécus à Dubaï et Melbourne en début d’année aux côtés de l’élite mondiale. Nicolas Brignone continue d’emmagasiner de l’expérience. Du 29 au 31 mai, il disputera un Grand Prix IPC dans la région de Genève.

Objectif minimas en meetings, médailles à Paris

Début juin, ce sera les championnats de Suisse Open à Zurich. Et à la mi-juin, un autre meeting international à Rome. « Dans ces compétitions, je vais vraiment miser sur les minimas pour décrocher ma qualification pour les championnats du monde. Je vais tout donner. Par contre, je ne chercherais pas forcément à obtenir un bon classement. Ce sera difficile parce que le gratin mondial sera en Suisse et en Italie où les pistes sont beaucoup plus rapides » explique le jeune athlète. Autre compétition en ligne de mire : les championnats de France Handisport à Paris Charléty les 9 et 10 juin prochains. Dans un contexte de course différent avec une piste plus lente, il faudra aller chercher les médailles. « Là-bas, cela se jouera vraiment à la place et pas forcément sur le temps. J’aimerais obtenir deux podiums. Ce ne sera pas évident mais ce n’est pas impossible ».

 

Mieux entraîné, mieux préparé

 

Une ambition qui s’appuie sur la confiance et le travail accumulés ces derniers mois. Le Cagou a modifié plusieurs aspects de sa routine d’entraînement et de compétition. « On a élevé le rythme avec désormais trois séances quotidiennes. Tous les matins à 6 heures, je quitte mon domicile (NDLR : au Motor Pool) pour faire de la route. On roule vers l’Anse Vata, la Côte Blanche, et le Ouen Toro. Mon père me suit en vélo ce qui m’apporte une sécurité supplémentaire. Un jour sur deux, j’alterne entre le vélo de course et le handbike. L’après-midi, c’est de la musculation spécifique au stade de Magenta puis les entraînements sur piste aux côtés de Pierre Fairbank et sous la houlette d’Olivier Deniaud, notre entraîneur ». La progression est également passée par un changement technique et tactique. L’observation vidéo des courses a permis de déceler un défaut dans sa gestuelle de poussée sur les roues latérales du fauteuil. « Il a fallu passer de gants durs à des gants mous pour corriger ce problème, puis revenir au gant dur avec la nouvelle gestuelle. L’idée c’était de retrouver rapidement le même niveau de performance et de m’améliorer. J’ai vraiment eu l’impression de franchir un cap. C’était très intéressant ».

 

Travailler la « caisse »

 

Il s’agit maintenant de traduire en résultat tous ces efforts. A l’occasion de son voyage européen, l’espoir calédonien veut descendre sous les 15,93 secondes au 100 mètres fauteuil, « faire un petit 28 secondes » sur le 200 mètres, atteindre une minute 45 secondes au 800 mètres, et faire passer son meilleur chrono de 55,6 secondes à 53 secondes sur 400 mètres. A plus long terme, il reste conscient que des paliers restent à franchir. « J’ai un très bon départ, une bonne accélération, et une vitesse de pointe qui commence à parler. Alors que j’ai plus de poids à emmener, je remarque que je suis souvent très près ou devant mes concurrents au départ. Mais ce qui me manque, c’est la ‘caisse’ et garder cette vitesse maximale le plus longtemps possible. On va le travailler au retour des championnats ». Alors que l’interview se termine, Nicolas Brignone marque une pause, puis ajoute. « Je voudrais simplement dire un mot pour mes sponsors. L’acquisition d’un fauteuil de course, c’est un investissement extrêmement coûteux. Sans mes partenaires, je n’aurais jamais pu atteindre mon niveau et participer à toutes ces compétitions à venir. Je tiens à les remercier »

Les Outre-mer en continu
Accéder au live