publicité

Banques: l'enlisement des négociations

Après les différentes réunions et entretiens de ce vendredi, c’est le statu quo pour ce conflit qui a démarré mardi dernier et concerne l’augmentation de 2 % des employés bancaires. Chaque partie campe sur sa position.

  • Martine Nollet
  • Publié le
La direction du secteur bancaire propose 0, 2 %, une offre que n’accepte pas l’intersyndicale. Ce conflit trouvera-t-il une issue avant le
week-end, c’est la volonté des différents acteurs mais rien ne semble filtrer pour l’instant.

Depuis ce vendredi matin 9h, des réunions se sont succédé entre l’intersyndicale  et les directions du secteur bancaire. En fin de matinée, l’intersyndicale s’est entretenue avec Vincent Bouvier le haut-commissaire de la République. A 13h, c’était au tour de Philippe Germain, Président du Gouvernement,  de recevoir l’intersyndicale. Rien n’a filtré de ces entretiens.

Vers 13h45 l’ intersyndicale a repris la réunion en présence de Sylvain Faure de la BNC et de la Fédération bancaire française, de Thierry Charras-Gillot de la BCI, de Patrick Soulage de la BNP, Jean-Pierre Dufour de la Société Générale, et Nadia Barret la médiatrice. Après une demi-heure de réunion, les directeurs du secteur bancaire sont repartis au Gouvernement où le Président Philippe Germain les attendait. Les différents acteurs de ce conflit doivent à nouveau se réunir à la direction du travail à 17h.
 

Sur le même thème

  • social

    Mobilisation au lycée Dick-Ukeiwé de Dumbéa

    Malaise au lycée du Grand Nouméa, à Dumbéa. Durcissement du règlement intérieur, insécurité, insalubrité... Une partie du personnel, des parents d'élèves et des jeunes eux-mêmes ont exprimé ce mardi leurs préoccupations. 

  • social

    Triple mobilisation devant le Congrès

    La déclaration de politique générale lue au Congrès de la Nouvelle-Calédonie a été rythmée par trois manifestations à l'extérieur. Le collectif «Femmes en colère», le Mouvement des Océaniens indépendantistes et Solidarité NC ont tous saisi l'occasion pour alerter sur le combat qui est le leur. 

  • social

    Le bilan des relations sociales : plus de jours de grève et plus de conflits

    La Direction du travail et de l’emploi vient d’éditer le bilan des relations sociales pour 2018. Les salariés calédoniens sont de plus en plus nombreux à revendiquer des hausses de salaire. Comment expliquer cette augmentation des conflits dans les entreprises privées ?

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play