publicité

Banques: l'enlisement des négociations

Après les différentes réunions et entretiens de ce vendredi, c’est le statu quo pour ce conflit qui a démarré mardi dernier et concerne l’augmentation de 2 % des employés bancaires. Chaque partie campe sur sa position.

  • Martine Nollet
  • Publié le
La direction du secteur bancaire propose 0, 2 %, une offre que n’accepte pas l’intersyndicale. Ce conflit trouvera-t-il une issue avant le
week-end, c’est la volonté des différents acteurs mais rien ne semble filtrer pour l’instant.

Depuis ce vendredi matin 9h, des réunions se sont succédé entre l’intersyndicale  et les directions du secteur bancaire. En fin de matinée, l’intersyndicale s’est entretenue avec Vincent Bouvier le haut-commissaire de la République. A 13h, c’était au tour de Philippe Germain, Président du Gouvernement,  de recevoir l’intersyndicale. Rien n’a filtré de ces entretiens.

Vers 13h45 l’ intersyndicale a repris la réunion en présence de Sylvain Faure de la BNC et de la Fédération bancaire française, de Thierry Charras-Gillot de la BCI, de Patrick Soulage de la BNP, Jean-Pierre Dufour de la Société Générale, et Nadia Barret la médiatrice. Après une demi-heure de réunion, les directeurs du secteur bancaire sont repartis au Gouvernement où le Président Philippe Germain les attendait. Les différents acteurs de ce conflit doivent à nouveau se réunir à la direction du travail à 17h.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play