nouvelle calédonie
info locale

PNG2015 / Finale Foot / Les jeunes dans la lignée des "vieux"

jeux du pacifique
zzzz
©@NC1ere Gonzague De la Bourdonnaye / La joie du groupe Cagou après sa victoire en finale 2-0 contre Tahiti
Les moins de 23 ans calédoniens suscitaient des interrogations avant le début des Jeux. Ils ont mis tout le monde d'accord durant la compétition et maîtrisé Tahiti 2-0 en finale. Retour en texte, en image, et en sons sur une soirée mémorable.
Depuis 2007, la médaille d'or aux Jeux du Pacifique n'a jamais échappé aux footballeurs du territoire. La série continue. Hier soir, au Bisini Sport Complex de Port Moresby, c'est une nouvelle génération qui est allée chercher la victoire. Peut-être moins expérimentée que les anciens certes, mais suffisamment revancharde et talentueuse pour remporter le tournoi. Dans la foulée du succès 2-1 acquis contre Fidji en demi-finale, l'entraîneur Thierry Sardo confiait que son groupe était "heureux après s'être fait massacré par les critiques à Nouméa". Une allusion aux trois matchs de préparation perdus contre le Vanuatu (deux au stade Numa Daly, et un autre dans le Tournoi des 4 Nations à Port-Vila). Le scepticisme affiché par certains aura au moins fourni une source de motivation supplémentaire aux joueurs. Ils étaient gonflés à bloc avant le coup d'envoi de la finale télévisée contre Tahiti.
sssss
©@NC1ere Gonzague De la Bourdonnaye / La finale de football masculin, comme celle des filles jeudi, était retransmise par l'équipe technique d'NC1ère Télévision.
zzz
©@NC1ere Crédit Gonzague De la Bourdonnaye / Les cagous à l'échauffement avant le coup d'envoi
zzzz
©@NC1ere Crédit : Gonzague De la Bourdonnaye / Les footballeurs tahitiens (à gauche) en finale pour la première fois depuis 20 ans, et leurs homologues calédoniens (à droite) de retour pour la médaille d'or, quatre ans après.
Les quinze premières minutes de la finale tant attendue sont brouillonnes. Beaucoup de passes ratées, de fautes, et d'erreurs de jugements. Il faut attendre la 17e minute pour voir le premier tir cadré : un coup franc excentré du tahitien Tissot boxé du poing par le gardien calédonien Thomas Schmidt. Ce sont ensuite les polynésiens qui sont inquiétés. Lancé en profondeur par une louche de Décoiré, Jim Ouka part dans le dos de la defense et s'incruste dans la surface. Il dévisse son lob face au portier adverse sorti à sa rencontre. Tout de suite après, à l'opposé du terrain, c'est Tissot qui se retrouve tout seul dans la même situation mais avec un angle plus ouvert. Il tente un geste identique et voit son ballon passé à côté de la cage calédonienne. Les débats s'animent. 
zzzz
©@NC1ere Crédit Gonzague De la Bourdonnaye / C'est au bout de 20 minutes que la finale débute véritablement.
Après ces quelques occasions, la sélection cagou commence à trouver son rythme. Elle conserve le ballon, et alterne jeu court au milieu de terrain, et jeu direct au sol vers les ailiers. A la 28e minute, Jim Ouka débloque la situation. Il récupère dos au but un ballon de Léon Wahnawé dans la surface et utilise son corps pour empêcher l'intervention de son vis à vis. L'attaquant se retourne et enchaîne avec une frappe à ras de terre qui trompe Temauiarii Crolas :1-0 ! Les joueurs de Thierry Sardo et Pierre Wajoka vont ensuite se déchaîner. Décoiré est d'abord servi côté droit dans la surface et bute sur le gardien tahitien. Puis c'est Athalé qui arrive en pleine course côté gauche de la surface pour reprendre une passe en retrait parfaite de Joseph Tchako. Lui aussi voit son tir stoppé. A chaque fois, ce sont les milieux de terrain qui dès la ligne médiane servent des caviars sur les côtés avant que le ballon ne revienne près du but. On frôle le K.O. La mi-temps arrive au bon moment pour Tahiti et les statistiques parlent d'elles-mêmes : 4 tirs cadrés pour les cagous sur 6 tentés ...
zzzzz
©@NC1ere Crédit Gonzague De la Bourdonnaye / Le premier buteur de la soirée : Jim Ouka !
La seconde période débute et la Nouvelle-Calédonie garde la mainmise sur le jeu. Deux éléments positionnés en sentinelle devant la défense font un gros travail de récupération, d'interception, et de relance. Le milieu Mickaël Partodikromo qui est arrivé juste avant le départ pour les Jeux en provenance de Team Wellington, et Joseph Athalé du FC Gaïtcha. Cédric Décoiré est un peu plus haut sur le terrain et peut distribuer sur les côtés à Léon Wahnawé ou Nathanaël Hmaen. Jim Ouka en pointe reste aux abords de la surface et oblige les stoppeurs tahitiens à surveiller l'axe. Dans cette configuration, les Cagous asseoient leur domination.
Pourtant, à l'heure de jeu, c'est Thomas Schmidt qui est à la parade pour empêcher l'égalisation d'une belle manchette sur un coup-franc tahitien tiré plein axe à 20 mètres. Ce sera la dernière chance pour les polynésiens d'égaliser. A la 73e minute, l'attaquant calédonien Raphaël Oirémoin est bousculé dans la surface par Tevaimoana Meslien. L'arbitre indique immédiatement le point de penalty et Oirémoin se fait justice lui-même. Il tire en force en haut à gauche de la cage : 2-0 !
zzzzzz
©@NC1ere Crédit Gonzague De la Bourdonnaye / Oirémoin double la mise à la 73e sur penalty
Les dernières minutes sont plus tendues à l'image de cette échauffourée à la 80e minute. Ouka et Meslien (coupable de la faute sur le penalty) sont expulsés après un accrochage sur un corner. Le premier a fait tomber le second qui par la suite a tenté de lui mettre un petit coup de tête. La claque reçue en réponse ne lui a pas plu. Alors que les deux équipes commencent à se regrouper, l'arbitre a renvoyé les deux protagonistes aux vestiaires. Un petit incident dans une finale télévisée jusqu'alors très bon esprit, mais qui ne fera pas oublier la qualité du match et le beau parcours des deux équipes pour arriver jusqu'ici avec toute la pression que cela suppose lorsque l'on a moins de 23 ans. Peut-être revigoré; Tahiti se créera ensuite une énorme occasion de réduire le score. Tissot part seul au but côté droit mais préfère servir à gauche de la surface un coéquipier tout seul. Ce dernier malheureusement frappe trop mollement pour tromper un Schmidt impeccable pendant 94 minutes. Le coup de sifflet résonne, la Nouvelle-Calédonie remporte pour la troisième fois d'affilée le tournoi de football des Jeux du Pacifique !

zzzzzz
©@NC1ere Crédit G.De la Bourdonnaye / L'un des hommes forts de la finale, le n°10 Cédric Décoiré
zzzzzz
©@NC1ere Crédit G. De la Bourdonnaye / On fête le titre au bord du terrain côté cagou
ddddd
©@NC1ere G.De la Bourdonnaye / Le tableau d'affichage au Bisini Sport Complex à l'issue de la finale
rrrrrr
©@NC1ere Crédit G.De la Bourdonnaye / Petit message des joueurs calédoniens à leurs détracteurs.


Thierry Sardo, le sélectionneur des Cagous avait lui aussi un message à faire passer hier soir à l'issue du match. Il était interrogé sur le terrain par notre confrère René Molé :

Le doigt sur la bouche, Thierry Sardo a un petit message pour ses détracteurs

 

Publicité