Le groupe UC-FLNKS et Nationalistes regrette que la 1ère vice-présidence du Congrès ne soit pas indépendantiste

politique
ROCH WAMYTAN
Pour le Groupe UC-FLNKS et Nationalistes, l’esprit de l’Accord de Nouméa n’a pas prévalu lors du renouvellement du bureau du Congrès. Le Front regrette que l’équilibre des forces politiques à la tête de l’institution n’ait pas été respecté...
Dans les faits, si le président Thierry Santa et le premier vice-président Francis Euriboa sont tous deux issus du mouvement des Républicains, on compte six représentants indépendantistes au sein du nouveau bureau qui compte treize membres au total. Dès lors, pourquoi le groupe UC-FLNKS et Nationalistes a-t-il l’impression d’être marginalisé par les groupes loyalistes? La réponse de Roch Wamytan qui tenait mercredi après-midi une conférence de presse aux côtés de Marie-Pierre Goyetche et Louis Kotra Uregeï.

Roch Wamytan, président du groupe UC FLNKS et Nationalistes au Congrès, est au micro de Martin Charmasson.

flnks


Le groupe UC FLNKS et Nationalistes dresse un constat après le renouvellement du bureau du Congrès le 16 juillet dernier : il estime qu’avec l’élection d’un non-indépendantiste comme premier vice-président de l’institution, l’esprit de l’Accord de Nouméa n’a pas été totalement respecté. Roch Wamytan prend acte. Mais le président du groupe UC FLNKS et Nationalistes reste vigilant sur l’affichage politique actuel. Et il a d’ailleurs également réitéré son appel au président du gouvernement Philippe Germain pour que la collégialité soit appliquée au sein de son institution.

Pour Roch Wamytan, il faut revenir sur les rails de l’esprit de l’Accord. Il est au micro de Martin Charmasson.


flnks


Par ailleurs, Roch Wamytan n’est pas opposé à ce que le Congrès puisse contribuer à la préparation du Comité des Signataires, comme l’a proposé le nouveau président de l’institution, Thierry Santa.


L'interview de Roch Wamytan par Dave Waheo-Hnasson et José Solia