Voh: le dialogue après la violence

société
voh
Voh ©Google Earth
A Voh, le calme est revenu et les habitants ont repris le cours de leurs vies. Le travail de médiation se poursuit, parallèlement à l'enquête judiciaire. Cette fois-ci, ce sont les familles elles-mêmes qui entament ces démarches auprès de leurs jeunes.
Pour les autorités en charge du dossier, il ne s'agit pas de violences inter-ethniques, mais de désoeuvrement, sur fond d'alcool et de cannabis. Un cocktail redoutable, qui a mené à des violences choquantes. Sur place l'enquête judiciaire se poursuit, avec de nombreuses auditions qui doivent aboutir à des interpellations. Les gardes mobiles restent en place pour veiller au bon maintien de l'ordre. En parallèle, les voies du dialogue avec les jeunes sont privilégiées. A la tribu de Tiéta notamment, les anciens ne relâchent pas leurs efforts. 

Raymond Wala-Tidjine, est médiateur et chef d’établissement de la FELP. Il est au micro de Cédrick Wakahugneme.


voh