Le vieux village de Tiébaghi s’ouvre sur son versant Est

patrimoine
loco tiébaghi
Les travaux ont commencé depuis un mois et demi. L’objectif de la mairie et de l’Association pour la sauvegarde du patrimoine minier et historique du Nord calédonien, est de permettre l'accès au site historique, sans passer par la mine de la SLN.



Des pentes escarpées, des engins en pleine activité. La nouvelle route d’accès au village de Tiébaghi ressort, dans ce paysage de maquis minier. Elle rejoint par endroits d'anciens chemins laissés à l’abandon, empruntés par des mineurs à l’époque du boom du nickel. Deux entreprises locales sont chargées de ces travaux. Henri Reuillard, le Président de l’Association du vieux village de Tiébaghi, scrute attentivement les opérations et regarde le versant Est d’une autre manière. « On était habitués au paysage de Paagoumène qui nous faisait découvrir la mer » indique-t-il, « en passant par la nouvelle route, on a un joli panorama semi-terrestre. On a désormais une belle vue sur toute la vallée de Koumac. Ce nouveau parcours est, de plus, parsemé de plusieurs sites à caractère historique ».
gens vue tiébaghi

 

Un accès en toute sécurité...

L’ouverture de cette nouvelle route a été rendue nécessaire. Depuis plusieurs années, les visiteurs accédaient au vieux village par la mine de la SLN. Ces déplacements posent certains problèmes mais crééent surtout des risques, avec les engins de 100 tonnes en pleine activité. « Il y avait un souci que l’on peut qualifier de sécuritaire » souligne le Président de l’Association, « entre la SLN qui exploite le site minier, et nous là au milieu, avec des déplacements touristiques. Il devenait donc urgent de trouver une autre solution pour accéder au village. »
 

... Et une route goudronnée 

Ce projet d’un nouvel accès au vieux village est né il y a une dizaine années. La mairie de Koumac souhaite également goudronner la route afin de la rendre accessible à tous les véhicules. « On essaiera de faire en sorte que tous les véhicules puissent monter », indique Wilfrid Weiss, le maire de Koumac. « Peut-être que les grands bus ne pourront pas y accéder car ce n’est pas une route faite pour eux », tempère-t-il. Il ajoute par ailleurs que « ce sera par la suite à l’association de gérer ce flux de circulation. Nous avons notamment prévu un parking sécurisé à l’entrée ». Les travaux vont se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. Le coût de l’opération est estimé à plus de 80 millions de francs CFP. Dès l’an prochain, les visiteurs pourront ainsi découvrir ce nouveau circuit, son beau panorama, et surtout accéder sans crainte et sans risque aucun aux vestiges du vieux village de Tiébaghi.

bâtiment tiébaghi