Conflit des rouleurs : des avancées, mais la tension demeure

nickel
Conflit des rouleurs à la Baie de la Moselle
Huitième jour de conflit des rouleurs à la Baie de la Moselle ©NC1ère
Mercredi, les rouleurs étaient toujours mobilisés à la Baie de la Moselle. Après plusieurs heures de réunion avec le Président du Gouvernement et le Haut-Commissaire, des avancées ont été annoncées par rapport à leurs revendications.
Mercredi, le siège du gouvernement avait de nouveau été interdit d'accès par les rouleurs.

Dans la journée, armé d'un mégaphone, Max Foucher, le vice-président du syndicat des contracteurs miniers, s'époumone devant le siège du gouvernement.

"Quand on n'a plus rien à perdre, on n'a plus rien à perdre", s'écrit Max Foucher. "Il n'y aura pas de 15 août, toutes les mines vont descendre sur le RT1 et bloquer la Calédonie entière."

En guise d'avertissement, une arroseuse de piste minière projette de l'eau sur la façade du siège du gouvernement.

Retrouvez le reportage en images d'Olivier Jonemann et Nicolas Fasquel pour NC1ère :

Retrouvez les images du direct avec Bernard Lassauce et José Solia sur le JT de NC1ère (12/08/2015) :

Mercredi, après quatre heures de discussions avec le Président du Gouvernement et le Haut-Commissaire, les responsables du syndicat des contracteurs miniers annoncent  des avancées : le gel de toute transaction avec les puissances étrangères concernant le domaine minier, ce qui garantirait la richesse naturelle pour les générations futures, et la prise en compte des rouleurs dans l’élaboration de la stratégie minière. Sur ces deux points, le document sera rédigé et présenté jeudi aux signataires des accords.

Concernant la question des exportations vers la Chine, les manifestants demandent à rencontrer le syndicat des mineurs pour former un groupe de travail. Ils demandent également à rencontrer les dirigeants de la SMSP.

"On veut que la SMSP, en bureau restreint, puisse nous expliquer pourquoi les sites ne font pas les tonnages qu'ils devraient faire", explique Max Foucher, vice-président du syndicat Contrakmine. "On sait qu'il y a 3,5 millions de tonnes à faire pour le four de Corée et on sait que nos rouleurs n'ont pas de roulage."

Ecoutez les propos Max Foucher au micro de Malia-Losa Falelavaki pour NC1ère La Radio :

ITW Foucher 13/08/15


Les Outre-mer en continu
Accéder au live