nouvelle calédonie
info locale

Papouasie Occidentale : un avion transportant 54 personnes s'écrase

océan pacifique
Faits divers
©Un avion de ligne de la compagnie Trigana Air
Un avion de ligne de la compagnie indonésienne Trigana Air s'est écrasé hier, dans la région de Papouasie. 54 personnes étaient à bord, dont cinq enfants et cinq membres d'équipage.
Ce devait être un court vol de la capitale Jayapura à la petite ville d'Oksibil, dans la même région indonésienne. L'ATR 42-300 à turbopropulseurs a perdu le contact avec le contrôle aérien juste avant 15 heures, une trentaine de minutes après son décollage. À l'heure d'arrivée prévue à Oksibil, l'avion était introuvable.
Depuis, des villageois auraient repéré l'épave de l'avion, indique le directeur général de l'aviation indonésienne, le général Suprasetyo : « Selon les informations dont nous disposons, l'avion Trigana Air qui a perdu le contact a été trouvé au Camp 3, dans le discrict Ok Bape, dans les montagnes de Bintang. Les informations fournies par les résidents locaux indiquent que l'avion a heurté le mont Tangok. Nous sommes toujours en train de vérifier ces informations. »
 
Pour le moment, on ne sait pas s'il y a des survivants. Tous les passagers du vol sont indonésiens, selon les autorités.
Une équipe de secours devait se rendre sur le site du crash aujourd'hui, pour confirmer les rapports des habitants de la région, comme l'annonce le ministre indonésien des Transports, Ignasius Jonan :
« Les recherches vont se poursuivre. Les responsables de l'Agence nationale de recherche et de sauvetage vont s'y rendre avec le directeur général de l'aviation pour faciliter le travail d'évacuation et clarifier les choses pour les familles des passagers de l'avion. »
 
Oksibil est situé à environ 280 kilomètres de l'aéroport de Jayapura. C'est un endroit très isolé, montagneux, accessible uniquement par avion. Les conditions météo peuvent être délicates à gérer pour les pilotes, et c'est ce qui serait à l'origine du crash, estime la compagnie. « Ce n'est pas un problème de surcharge », assure-t-elle. 
Le temps était effectivement très mauvais, hier, dans la région - l'appareil à turbopropulseurs envoyé pour tenter de retrouver l'avion disparu a d'ailleurs dû faire demi-tour après seulement une demi-heure de vol à cause des conditions météo dangereuses. 
 
Trigana Air a déjà connu 14 accidents depuis sa création en 1991. Elle fait partie des compagnies interdites de vol dans l'Union européenne depuis 2007. Selon le réseau sur la sécurité aérienne, l'appareil disparu en Papouasie avait été mis en service il y a 27 ans. 
Publicité