PNG : les étudiants de Goroka obtiennent gain de cause

archives d'outre-mer
Campus de Goroka
©ABC Radio Australia
Des têtes tombent à l'université de Goroka, une semaine après une manifestation d'étudiants qui a failli tourner au drame. Jeudi dernier, la grande majorité des élèves ont marché dans les rues de cette ville des Hautes-Terres orientales pour obtenir la démission du vice-président de la fac. 
La manifestation d'étudiants dans le but d'obtenir la démission du vice-président d'université de Goroka, a dégénéré et la police a alors ouvert le feu, blessant plusieurs étudiants.
 
Face à la gravité de la situation, le ministre de l'Enseignement supérieur est intervenu. Malakai Tabar a ordonné la suspension du vice-président de l'université, Gairo Onagi. Les membres du conseil d'administration de la fac ont, en outre, été révoqués. Les précisions de la journaliste papoue Antonia Mission :
 
« Il a dit aux étudiants qu'il allait envoyer une équipe pour faire la lumière sur les incidents de la semaine passée et de cette semaine. Après cela, il enverra une autre équipe pour faire de nouvelles investigations. D'ici là, un conseil d'administration sera nommé à titre provisoire. »
 
Avant de faire cette annonce, le ministre a rencontré des étudiants et des membres de l'encadrement de l'université de Goroka. La colère des élèves serait due à un changement du barème des frais de scolarité.
 
Malakai Tabar a appelé les étudiants à retourner en cours lundi prochain, date du début du second semestre. « Sinon, l'université fermera ses portes. Et ceux qui sont boursiers devront postuler face aux 25 000 nouveaux étudiants qui arriveront l'an prochain », déclare le ministre papou.