Vanuatu : la mort d'un jeune enfant pourrait être liée à la sécheresse

vanuatu
vanuatu
La sécheresse empire au Vanuatu, et les autorités pensent que c'est sûrement ce qui a causé la mort d'une petite fille de deux ans dans l'île de Tanna. Selon le docteur Jacob Kool, de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), la petite fille est décédée des suites d'une diarrhée aiguë...
« Il y a une grave pénurie alimentaire dans l'île. Les  gens mangent des  aliments qu'ils n'ont pas l'habitude de manger. Certaines personnes disent que c'est ça qui a causé la diarrhée. Il y a aussi la sécheresse qui sévit en ce moment et du coup, les gens boivent de l'eau insalubre, donc il se peut aussi que ce soit la consommation de cette eau qui ait causé l'infection intestinale. »

Le cas de cette petite fille n'est malheureusement pas isolé, rapporte le docteur Jacob Kool :« Il y a trois enfants qui sont soignés pour diarrhée aiguë dans la clinique locale, dans le nord de Tanna, donc il y a vraiment quelque chose qui se passe. On a aussi un système de surveillance qui signale tous les cas de maladie, et on voit qu'il y a eu une augmentation des cas de diarrhée ces deux dernières semaines. »
 
L'île de Tanna fait partie des endroits frappés les plus violemment par le cyclone Pam, il y a six mois. Les cultures et les potagers avaient été détruits et les sources d'eau douce avaient été inondées. L'arrivée du phénomène El Niño a déclenché une sécheresse dans plusieurs pays de la région, dont le Vanuatu. Cela renforce encore la difficulté qu'ont les habitants à se nourrir, témoigne Charlie Damon, de l'organisation humanitaire CARE : « Les gens cherchent de la nourriture dans la forêt, ils cherchent ce qu'on appelle traditionnellement 'bush rope', qui est juste une racine dans le sol. On ne sait pas si ça a une valeur nutritionnelle, mais on sait que les enfants en mâchent et le considèrent comme leur déjeuner pour l'école, pour ceux qui peuvent aller à l'école. »
 
Le gouvernement vanuatais a annoncé qu'il procéderait à une nouvelle distribution de riz et de poisson en conserve, la quatrième depuis le cyclone. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, on rapportait hier qu'au moins 10 personnes étaient mortes de faim à cause de la sécheresse et du gel. Une information des autorités religieuses. Le gouverneur de la province d'Enga, Peter Iapatas, dit aujourd'hui ne pas avoir été informé de ces décès, mais il admet que la situation est critique.