PNG: polémique sur la distribution de l'aide aux victimes de la sécheresse

archives d'outre-mer
Le gouvernement papou reste prudent et ne confirme aucun décès lié à la sécheresse dans les Hauts-Plateaux.
©ABC - Radio Australia
Des Papous accusent le gouvernement de favoriser ses électeurs, au détriment des circonscriptions qui soutiennent l'opposition.
En Papouasie Nouvelle-Guinée, l'aide aux victimes de la sécheresse est distribuée de façon équitable. C'est ce qu'affirme Trevor Meauri, le numéro 2 du cabinet du Premier ministre. 
 
Ces derniers jours, la rumeur a enflé sur les réseaux sociaux papous, selon laquelle l'aide serait distribuée en priorité aux Papous qui soutiennent le gouvernement. Ceux partisans de l'opposition, devraient, en revanche, prendre leur mal en patience.
 
Pour Trevor Meauri, ces accusations sont totalement injustifiées:  « Le gouvernement a débloqué des fonds suffisants, et surveille étroitement la distribution de l'aide. Certains députés ont fait pression sur le gouvernement pour gérer eux-mêmes le budget et la livraison de l'aide, mais le Premier ministre a bien sûr refusé. Le gouvernement paie directement les fournisseurs de riz, et les compagnies de transport. L'aide n'est pas distribuée en fonction des options politiques de ceux qui en ont besoin. »
 
Trevor Meauri en a profité pour faire une autre mise au point, sur le bilan des victimes de la sécheresse : « Pour l'instant rien n'indique que cette sécheresse ait provoqué des décès, soit parce que les gens ont bu de l'eau non potable, soit parce qu'ils n'ont plus rien à manger et se nourrissent avec des choses non comestibles. Mais nous ne pouvons pas exclure la possibilité qu'il y a eu des morts. » 
 
Quoi qu'il en soit, la crise alimentaire s'installe, et risque de durer des semaines, voire des mois. Le gouvernement papou a débloqué plus de 10 millions de dollars américains, mais ne pourra peut-être pas faire face à l'urgence tout seul : « Je pense que la PNG devra, à terme, solliciter l'aide à l'Australie et à la Nouvelle-Zélande. Particulièrement pour livrer de l'aide dans les endroits très isolés, qui sont uniquement accessibles par avion ou hélicoptère. » 
 
La distribution de l'aide se complique dans les Hauts-Plateaux papous, car plusieurs centaines de feux dévorent actuellement la brousse. D'après le service météo papou, la pluie se fera encore attendre longtemps.