Koné fait la chasse aux actes d’incivilité

sécurité
koné village
archives village de Koné ©NC 1ère
Le Conseil municipal de Koné a approuvé mercredi dernier l’installation de systèmes de vidéosurveillance. Des caméras pourraient être positionnées d’ici l’an prochain au centre du village. Gardes champêtres et gendarmerie auront l’œil sur le dispositif.
Le dispositif prévoit l’installation d’une dizaine de caméras de surveillance sur l’alignement principal du village et aux abords des bâtiments communaux comme les écoles, la mairie, la caserne des pompiers et la fourrière. L’objectif du maire et de ses conseillers municipaux est de lutter contre les actes d’incivilité et les agressions en constante progression sur la commune.
 

Un coût évalué à 6,7 millions de francs CFP

Le coût de l’équipement et de l’installation de la vidéosurveillance est évalué à 6,7 millions de francs CFP. L’Etat, à travers le fond interministériel de prévention de la délinquance, participe à hauteur de 60% du montant. Ce dispositif sera géré par les gardes-champêtres, soutenus par la gendarmerie. Cependant, la mairie ne prévoit pas pour l'heure une augmentation de ses effectifs en personnel ou la création d’une police municipale.
 

Etendre le dispositif de surveillance au collège de Koné...

En parallèle, plusieurs réflexions sont menées au sein du Comité de surveillance de la délinquance. Il s’agit d’étendre ce dispositif de surveillance au collège de Koné. En attendant, les premières caméras seront installées d’ici la fin de l’année pour être officiellement en service au début du mois de janvier. 



Le reportage complet de Cédrick Wakahugneme

koné caméras