publicité

Le schéma minier: la bible du nickel calédonien ou un simple document d'orientation?

Le nickel, les exportations et la Chine, le trio de la discorde fait son retour au Congrès de Nouvelle-Calédonie. Que dit précisément le schéma minier, texte de référence en matière d’exportations de minerai depuis 2009? Décryptage.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Angélique Souche (avec A.P)
  • Publié le , mis à jour le
Il existe quatre principes essentiels plus ou moins convergents dans ce schéma en matière d’exportations. Le premier, page 227, précise que "l’alimentation en minerai des installations locales de traitement pourra être préférée à l’exportation de minerai brut, sous réserve que l’intérêt de l’exploitant minier soit démontré". Autrement dit, la faveur est donnée à la transformation locale du minerai, sauf que le texte ne précise pas dans quelle temporalité il faut examiner le bénéfice escompté.
Un point pourtant essentiel dans l’actuel débat sur les exportations vers la Chine: vaut-il mieux s’assurer un profit même modeste aujourd’hui, ou au contraire se réserver pour un profit supérieur mais incertain demain? 
 

Quelle est la définition d'un "client traditionnel"?

 
Autre orientation qui peut-être équivoque: "les exportations de minerai garniéritique ou latéritique à destination des clients traditionnels de la Nouvelle-Calédonie seront maintenues à un niveau sensiblement équivalent..." Ainsi formulé, le schéma ne définit pas les caractéristiques des clients traditionnels… A partir de quel tonnage et de quelle fréquence un client  - en l’occurrence la Chine - peut-être considéré comme traditionnel?
 

Protéger l'emploi sur mines 

 
Les élus en 2009 ont également émis comme objectif de protéger l’emploi sur mines et l’activité des petits mineurs en cas de crise du secteur du nickel. Reste à savoir si cette préoccupation doit entrer dans les critères d’autorisation d’exportations. 
 
Ces critères d’appréciation sont listés page 232: l’évolution des marchés, le volume exporté, la teneur en nickel,  la provenance du minerai, la durée du contrat, ou encore, l’avantage pour le mineur et la collectivité d’une telle opération..Des critères si larges, qu’ils peuvent difficilement échapper à une relecture à la  lueur des données socio-économiques du présent...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play