Isabelle Lafleur: "c'est l'union qui fait la force"

l'invité de la rédaction
LAFLEUR
La présidente du Rassemblement pour la Calédonie (RPC) était dimanche soir l'invitée de la rédaction télé de NC1ère. Isabelle Lafleur a notamment insisté sur la nécessité de trouver un consensus politique, tant sur les échéances de 2018 que sur la stratégie nickel.
Interrogée par Alexandre Rosada sur son départ de l'UCF pour rallier les Républicains au Congrès, et ses rapports avec le parti de Gaël Yanno, Isabelle Lafleur indique qu'elle "a conservé d'excellents contacts avec l'UCF car les valeurs que nous partageons sont très proches, et je pense que notre intérêt est de travailler tous ensemble. Notre départ n'a pas été très bien vécu puisqu'il a coûté à l'UCF son groupe au Congrès, mais je pense vraiment qu'il nous faut tous nous rassembler pour parler d'une seule voix au moment où il faut définir un avenir à la Nouvelle-Calédonie. Je crois que l'union fait la force".
 
Sur le débat nickel au Congrès, la présidente du Rassemblement pour la Calédonie (RPC) estime que "il était temps, car le problème durait depuis longtemps, avec des entreprises concernées au premier plan. Le Congrès s'est exprimé clairement et il faut respecter cette décision, par ailleurs demandée par le Haut-Commissaire, et profiter des 18 prochains mois pour élaborer une stratégie pays pour le nickel".
Quant au gouvernement, Isabelle Lafleur juge qu'il n'a désormais "plus d'autre choix que celui de se prononcer et d'apporter aux entreprises concernées une réponse, car des emplois sont en jeu". 
 
Enfin, pour Isabelle Lafleur, "un comité extraordinaire des signataires sur la question du nickel est sans doute une bonne solution, qui devrait nous permettre d'avoir un débat plus serein".


Isabelle Lafleur répondait aux questions d' Alexandre Rosada



 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live