Attentats à Paris: les institutionnels et les politiques se mobilisent et réagissent

politique
gouv reunion
Une réunion a eu lieu samedi après-midi au gouvernement pour un message solidaire des responsables institutionnels calédoniens à l'intention du président de la République.
Depuis les annonces des attentats terroristes qui se sont produits à Paris, ce samedi matin pour nous, les responsables politiques et institutionnels calédoniens se sont mobilisés pour réagir à l’échelle du pays…
« Face à la terreur la France sera forte, et les autorités de l'Etat seront fermes ». C’était la déclaration du haut-commissaire Vincent Bouvier samedi après-midi à 15h, à la presse. Le représentant de l’Etat a évoqué les dispositions qui intéressent les Calédoniens après l'état d'urgence, décrété sur l'ensemble du territoire métropolitain.Une autre disposition importante, concerne le numéro vert qui est maintenant accessible à tous les Calédoniens, dont une partie de la famille réside en métropole. Il s’agit du 33 800 40 60 05.
 

Le reportage de Jean-Paul Treuil

haussaire enrobe


 
Une heure plus tard, à 16h, une partie des membres du gouvernement - Isabelle Champmoreau, Thierry Cornaille, Cynthia Ligeard, Jean-Louis d’Anglebermes, Déwé Gorodey, et le président Philippe Germain - était réunie avec le haut-commissaire Vincent Bouvier, et les présidents - ou leurs représentants - des trois provinces : Philippe Michel, Neko Hnepeune et Louis Mapou. Une lettre du gouvernement calédonien va être adressée directement au président de la République François Hollande. Un message « de sympathie, d’unité et de solidarité du peuple calédonien envers nos compatriotes métropolitains ».
 

Le président du gouvernement Philippe Germain

germain itw


 
Enfin, une réunion a eu lieu au haut-commissariat à 17 heures. Une réunion pendant laquelle Vincent Bouvier a expliqué aux responsables calédoniens et chefs de groupes politiques, le détail des mesures prises par le président de la République à l’échelle nationale.

 
Evidemment, les réactions de politiques se sont multipliées. Déwé Gorodey condamne des attentats contre les valeurs de l’humanité et exprime également sa compassion vis-à-vis des familles endeuillées.
 

Déwé Gorodey, membre du gouvernement en charge notamment de la culture

gorodey itw



Devant l’ampleur du drame, le député de la deuxième circonscription a pris l’initiative ce samedi matin, de mettre un terme au congrès de son parti. Pour Philippe Gomès, l’heure n’était plus aux discours politiques, et la France est « en état de guerre ».

 

La réaction de Philippe Gomès

gomes itw

Pour le président du Congrès Thierry Santa, il faut à tout prix combattre ces actes de terreur. Thierry Santa, qui présente également ses condoléances aux familles des victimes.
 

Le président du Congrès Thierry Santa

santa itw

 
Et puis le chef de groupe UC FLNKS et nationalistes Roch Wamytan, estime que les politiques calédoniens doivent dépasser leurs différences, pour se recueillir tous ensemble à la mémoire des victimes de ce terrible attentat.
 

La réaction de Roch Wamytan

wamy itw

Enfin, dans un communiqué, l’UCF "soutient la nécessité d’une  fermeté sans concession face à de tels actes meurtriers qui touchent le principe fondamental de la liberté en France"... 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live