nouvelle calédonie
info locale

Le foncier, au coeur de la réunion des indépendantistes et nationalistes

politique
 Troisième édition de la Journée des indépendantistes/nationalistes
Troisième édition de la Journée des indépendantistes/nationalistes à Moindou, samedi 21 novembre 2015 ©NC1ère
Pour sa troisième édition, la Journée des indépendantistes/nationalistes de Nouvelle-Calédonie, qui s'est tenue ce samedi à Moindou était placée sous le signe du foncier et du développement durable.
Pourquoi voter en 2018 ? Quelle solution aux conflits fonciers qui naissent dans les clans ? Autant de questions abordées par les indépendantistes et les nationalistes, réunis ce samedi à Moindou. 
 
Pour la troisième édition de la Journée des indépendantistes et nationalistes, les organisateurs avaient choisi de parler de la terre et du développement durable. 
 
Le foncier est l'épine dorsale des revendications de ce mouvement. 
 
"Il faut qu'on stabilise le foncier", commente Ambroise Wimbe, un participant. "Parce que quand le foncier se dérobe sous les pieds des gens, ils ne voient pas d'horizon, ils ne se projettent pas". 
 
Le comité organisateur veut faire remonter vers les élus les propositions des militants. 
 
"C'est une dynamique populaire", explique Viviane Arhou, membre du comité organisateur du rassemblement des indépendantistes/nationalistes. "C'est aussi essayer de sortir des cadres des partis politiques, de ratisser un peu plus large, mais toujours pour alimenter le projet de société qui sera porté par le mouvement indépendantiste."
 
Un autre sujet abordé était celui du corps électoral, difficile à omettre à l'approche de la clôture des inscriptions le 31 décembre prochain. 
 
"Il ne faut pas avoir peur d'une indépendance", souligne Roger Poircuitte, un autre participant. "Il faut accepter tout le monde. Bien sûr, il y en a qui divisent, mais les gens qui sont là veulent prouver le contraire".  
 
Retrouvez le reportage en images de Thérèse Waïa et Robet Tamanogi pour NC1ère : 

Publicité