nouvelle calédonie
info locale

L'actu en bref du Pacifique de ce jeudi 3 décembre 2015

océan pacifique
L'actu du Pacifique en bref
L'actu du Pacifique en bref ©abc.net.au
L'essentiel de l'actualité de ce jeudi 3 décembre 2015 dans la région Pacifique

Réunions de militants pour l'indépe​ndance des provinces papoues d'Indonésie

Les militants pour l'indépendance des provinces papoues d'Indonésie se sont réunis, mardi, dans plusieurs pays de la région. C'est un 1er décembre que le drapeau de l'étoile du matin a été hissé pour la première fois. Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Djakarta, la capitale indonésienne, sous haute surveillance policière. La manifestation a dégénéré, des pierres ont été lancées par les pro-indépendantistes sur des policiers qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes. Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées. Le Jakarta Globe rapporte, par ailleurs, que des policiers s'en sont pris à deux journalistes étrangers. Ils ont dû effacer leurs images de la manifestation et l'un d'entre eux a été battu pour avoir refusé d'obtempérer. Le drapeau des indépendantistes papous a aussi été hissé hier devant le Parlement néo-zélandais à Wellington, et à Port-Vila, au Vanuatu.
 

La Chine soupçonné de cyber-attaque

La Chine est soupçonnée d'être derrière une vaste cyber-attaque contre l'Office australien de la météorologie, avec des répercussions sur d'autres services publics, et notamment le ministère de la Défense. Les autorités ne se sont pas encore exprimées officiellement sur le sujet, mais plusieurs sources gouvernementales confirment l'information sous couvert d'anonymat. Le mobile des pirates n'est pas connu, il pourrait être commercial ou stratégique, voire les deux. Réparer le système pourrait prendre des années et coûter des centaines de millions de dollars.
 

Suites de l'affaire du policier abattu à Parramatta

En Australie, deux mois après la mort d'un membre de la police, abattu par un adolescent de 15 ans à Parramatta, en banlieue de Sydney, une perquisition a été menée ce matin au domicile de l'homme accusé d'avoir fourni l'arme du crime. La police n'a rien trouvé, mais dit continuer son enquête. 
Publicité