nouvelle calédonie
info locale

Un descendant vietnamien de la famille Caillard retrouve ses racines en Calédonie

histoire
Lan Pham Ngoc
A 71 ans, Lan Pham Ngoc, un descendant de la famille Caillard a retrouvé des membres de sa famille en Nouvelle-Calédonie. ©NC1ère
A 71 ans, Lan Pham Ngoc, un descendant de la famille Caillard a retrouvé des membres de sa famille en Nouvelle-Calédonie. Il raconte son histoire dans un livre, "De père inconnu". 
2015 aura été une année marquante pour l'une des plus vieilles familles calédoniennes. Au mois de novembre, des retrouvailles exceptionnelles se sont déroulées dans la maison familiale de la famille Caillard, à la Vallée des Colons. 
 
Ce jour-là, la famille a reçu un cousin, dont tous ignoraient jusqu'à peu l'existence.  
 
Arpès des années de recherche aux archives militaires, Lan Pham Ngoc a retrouvé ses racines. Il a aussi raconté en partie sa quête dans son livre, "De père inconnu", qui l'a aidé à retrouver la trace de sa famille biologique. 
 
Aujourd'hui, il peut enfin mettre des visages sur les noms, qui sont couchés sur papier dans son arbre généalogique. Et le premier nom a été celui de son père, Jean Caillard, tué à la guerre par les Japonais en 1945.
 
"Comme je suis vietnamien, il y a le culte des ancêtres", explique Lan Pham Ngoc. "Il y a la photo de ma mère, de ma grand-mère, de mon beau-père. Maintenant, il y a aussi la photo de mon père".   
 
L'émotion était au rendez-vous. "On est très ému car c'est bien sûr impressionnant comme histoire", confie Jean-Paul Caillard, le cousin germain de Lan Pham Ngoc. 
 
Retrouvez le reportage en images de Nadine Goapana et Robert Tamanogi pour NC1ère :

 

Lan Pham Ngoc était invité sur le plateau du JT de NC1ère, jeudi 3 décembre 2015. Il répondait aux questions de Charlotte Risch.
 
"J'ai mis quand même huit ans à écrire et j'ai passé beaucoup de temps aux archives de l'armée française pour essayer de retrouver le dossier de mon père", commente Lan Pham Ngoc. "C'est quand le livre est paru que j'ai retrouvé ma famille calédonienne". 
 
Enfant, on lui avait donné l'identité "Jean Gaillard, né de mère vietnamienne et de père inconnu". Il est alors persuadé que Jean Gaillard est le nom de son père. 
 
"Je voulais retracer dans un livre ce que j'avais vécu sur un fond histoirique", poursuit Lan Pham Ngoc, qui a fait des études d'histoire à Paris. "Je suis né en 1944, pendant la deuxième guerre mondiale. J'ai connu la guerre d'Indochine, ensuite la guerre du Vietnam, ensuite la réunification, les camps de réeducation, les boat people". 
 
Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Lan Pham Ngoc, conduit par Charlotte Risch, pour NC1ère (JT du 3 décembre 2015) : 

Publicité