publicité

Calédoniens ailleurs : Yumiko Justin mène l’enquête sous le soleil de Californie

De nombreux jeunes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Etudes, formation, recherche d’emploi, histoire d’amour, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs? Cette semaine, Yumiko Justin, criminologue.

L'ancienne sportive a intégré les rangs de la police d'une université californienne. © DRYumikoJustin
© DRYumikoJustin L'ancienne sportive a intégré les rangs de la police d'une université californienne.
  • Par Ambre Lefeivre
  • Publié le , mis à jour le
"Parfois je me disais, ‘mais pourquoi une Calédonienne comme moi a voulu rentrer dans la police en Amérique ?’" se questionne Yumiko. Scènes de crimes et visions d’horreur sont devenues son quotidien. A 25 ans, la jeune femme vit à fond sa passion, celle d’être dans la police. Quoi de mieux que de faire carrière dans une des polices les plus prestigieuses au monde ? 

Rien ne prédestinait Yumiko, ancienne championne de tennis, à un tel parcours.  Son talent sur les terrains de tennis l’a mené jusque là. Mini Jeux du Pacifique, championnats, tournois internationaux, dès son plus jeune âge, Yumiko remporte toutes les compétitions. La jeune femme envisage de devenir professionnelle mais ne souhaite pas non plus abandonner ses études. La solution se présente le jour où elle reçoit, à 16 ans, une brochure d’une université américaine lui offrant une bourse d’étude obtenue grâce à son palmarès sportif.

L’idée fait son chemin et après une préparation aux examens d’entrée à l’université américaine en Australie et à Paris, Yumiko débarque en Californie en 2009. Elle obtient trois ans plus tard une licence de sociologie. Lors de son dernier semestre, un cours sur la délinquance juvénile lui donne le déclic. C’est dans la police qu’elle veut travailler. « Dans la police, chaque jour est différent, tu ne sais pas ce qui va t’arriver, c’est excitant, avec les enquêtes que tu peux mener, et puis je pense que j‘ai vraiment le mental pour ça » note l’enquêtrice.  Elle y fait ses preuves pendant quelques mois  avant de reprendre ses études pour décrocher en mai 2015 un master de criminologie appliquée.

La jeune femme est coach de tennis à mi-temps en plus de son travail dans la police. © DRYumikoJustin
© DRYumikoJustin La jeune femme est coach de tennis à mi-temps en plus de son travail dans la police.

Elle part alors s’installer dans le Comté d’Orange à une heure de Los Angeles où elle officie au sein de la police de l’Université d’Irvine. Comme la jeune femme n’est pas citoyenne américaine, elle n’a pas le statut de policière à part entière et n’a pas le droit de porter d’armes. 

Plus analyste que flic de terrain, la jeune femme est une enquêtrice se concentrant particulièrement sur la détection des tueurs fous. A ses heures perdues, elle travaille également pour un détective privé. Aujourd’hui, « policière civile, » détective privé en herbe et même coach de tennis à mi-temps,  la jeune femme vit pleinement ses passions.  Mais elle a un rêve plus fou, celui d’intégrer le FBI plus précisément la section anti-terroriste. Une envie pour l’instant inaccessible car uniquement réservée aux citoyens américains. Mais Yumiko Justin est déterminée à y parvenir. 

Regardez Yumiko Justin évoquer son parcours au sein de la police californienne: 
Yumiko Justin évoque son parcours et ses projets au sein de la police américaine
Yumiko Justin apprécie de travailler pour la police aux Etats- Unis.  -   -  Ambre Lefeivre

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play