publicité

A Païta, un producteur marie les fleurs pour obtenir de la vanille

A Païta, faute d'insecte pollinisateur présent en Nouvelle-Calédonie, un producteur de vanille féconde ses plants de vanilla planifolia à la main.

A Païta, faute d'insecte pollinisateur présent en Nouvelle-Calédonie, un producteur de vanille féconde ses plants de vanilla planifolia à la main. © NC1ère
© NC1ère A Païta, faute d'insecte pollinisateur présent en Nouvelle-Calédonie, un producteur de vanille féconde ses plants de vanilla planifolia à la main.
  • Par Elif Kayi
  • Publié le
A 80 mètres d'altitude, sur les contreforts du Mont-Mou, à Païta, on cultive la Vanilla planifolia. 1600 pieds s'épanouissent sur cette exploitation. Depuis cinq ans, le producteur, Julien Pascal, voue une véritable passion pour cette plante. 
 
Pour obtenir ces gousses de vanille, la fécondation est l'étape essentielle. Il existe deux méthodes : la manière naturelle, avec les insectes ou la méthode "artificielle", c'est à dire à la main. 
 
"Quand on a importé le vanillier, on a importé la plante, mais pas le biotop", explique Julien Pascal. "Donc on n'avait pas l'insecte pollinisateur". 
 
Entre octobre et décembre, au moment de la floraison, le rôle de l'abeille butineuse est jouée par le producteur, qui féconde ainsi artificiellement ses plants. Cette technique est aussi appelée "le mariage des fleurs". 
 
Retrouvez le reportage en images de Sheima Riahi et Cédric Michaut pour NC1ère :
VANILLE-071215

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play