publicité

Des formations pour dynamiser l'artisanat de la Côte Est

Un parteneriat entre la Province Nord et la Chambre des métiers et de l’artisanat va permettre l'organisation de formations spécifiques pour les artisans de la Côte Est de Nouvelle-Calédonie. Le but est de dynamiser l'artisanat dans cette région et de le rendre plus compétitif.

© NC1ère
© NC1ère
  • Marguerite Poigoune (avec Elif Kayi)
  • Publié le , mis à jour le
"Se développer, se renforcer, afin de développer leurs marchés". Tels sont les objectifs de la formation que vont suivre l’an prochain une dizaine d’artisans de la Côte Est. Cette formation concerne tous les métiers du bâtiment sur les communes de Hienghène à Houailou : plaquiste, peintre, carreleur, électricien, ou menuiserie.
 
Réponses aux appels d’offre, organisation de chantier, calcul des prix, connaissances informatiques… Autant de compétences que les chefs d’ entreprises veulent acquérir. Sélectionnés sur des critères de régularité de l’activité, de motivation et d’expérience dans leur métier, ils vont bénéficier d’un parcours individualisé de formation et d’accompagnement.
 
Ceci résulte d’un constat. La dynamique artisanale de la Côte Est a besoin d’être pérennisée et renforcée. C’est pourquoi la collectivité provinciale a établi un partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA).
 
"C'est appuyer davantage le développement sur la Côte Est par la différenciation", explique Laurent Kasanwardi, Directeur adjoint à la DDEE en charge du développement local. "Le partenariat avec la CMA est aux petits oignons, car les artisans suivront les modules de formation dont ils auront besoin".  
 
Ce mercredi, les artisans se sont retrouvés à Poindimié avec les partenaires pour le lancement du dispositif.
 
Antoine Vonitishi, de la tribu de Tchamba de Ponérihouen, est artisan du bâtiment, plaquiste, peintre et carreleur. Il a souhaité participer "pour évoluer, pour avancer un peu". "Maintenant, on travaille sur les ordis, alors qu'avant on faisait tout au papier et au stylo", explique-t-il. "Pour concurrencer les entreprises de Nouméa et du Sud, il faut être équipé". 
 
Ecoutez les propos d'Antoine Vonitishi, au micro de Marguerite Poigoune pour NC1ère La Radio : 

ITW artisan 091215

 

Les formations administratives et techniques se dérouleront tout au long de l’an prochain. Elles sont programmées pour les  dernières semaines de chaque mois. Il y aura également des mesures d'accompagnement individuel. 
 
"Les besoins sont soit d'ordre administratif : gestion d'entreprise, comment répondre aux appels d'offre", souligne Soukaïna Pesce, responsable des antennes de la Chambre des métiers en Province Nord. "Après il y a l'informatique et des besoins techniques, par exemple, la sécurité sur un chantier, les réglementations". 
 
Le dispositif est financé à 90% par la Province et 10% par l’artisan.
 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play