publicité

Une nurserie pour bêches de mer à Poum

Un programme de réensemencement d'holothuries est actuellement en cours à Poum, au large de Tiabète, en Nouvelle-Calédonie.

A Poum, la croissance des holothuries juvéniles est mesurée tous les quatre mois. © NC1ère
© NC1ère A Poum, la croissance des holothuries juvéniles est mesurée tous les quatre mois.
  • Par Elif Kayi
  • Publié le
Il y a quatre mois, 35.000 bébés holothuries ont été relâchées pour expérimentation. Les holothuries, plus communément appelées "bêches" ou "biches" de mer sont très exploitées et doivent donc être protégées. 
 
Ici, au large de Tiabète, on ne les pêche pas, mais on les étudie.
 
"On a besoin de mesurer la croissance des biches qu'on a relâchées, juvéniles", explique Yohannes Tein Baï, technicien su service des milieux et ressources à la Province Nord. "On les suit tous les quatre mois". 
 
Le travail est délicat car, au moindre danger, les holothuries rentrent dans le sable. La mission est menée par des élèves stagiaires de première professionnelle. 
 
"Je n'y connaissais rien avant en biches de mer", commente Bernadette Wadriako, élève en première au Lycée de Pouembout. "On jouait surtout avec les noires, on ne les connaissait pas vraiment". 
 
Retrouvez le reportage en images de Claude Lindor et David Sigal pour NC1ère :
HOLOTHURIE-111215

 


Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play