Le projet éducatif calédonien adopté par le gouvernement, mais déjà critiqué...

éducation
La semaine de l'école
©NC1ère
Le projet éducatif a été adopté par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ce mardi. Il devrait être examiné au mois de janvier par le Congrès. Mais déjà, les critiques fusent, pour Les Républicains, il comporte des carences, et pour l'UCF, il ne garantit pas le niveau national pour les diplômes.
Ce mardi, le projet éducatif pour 2016 a été adopté par le gouvernement, en présence d’Hélène Iékawé.  Le texte devrait être examiné par le congrès début janvier.

Pour Hélène Iékawé, en charge de l'éducation au gouvernement de la Nouvelle Calédonie, il faut donner plus de place aux spécificités locales dans le projet éducatif. Elle le dit à Isabelle Peltier.

Hiekawe


Même si ce projet a été validé par Les Républicains, selon le groupe, il y a tout de même des carences, en ce qui concerne la réussite des élèves, les conditions d’exercice des enseignants ou encore le fonctionnement global du système.
Les Républicains  ont donc insisté sur 10 mesures qu’ils  avaient déjà proposées au dernier séminaire des acteurs de l’éducation. En résumé, les maires  doivent  vérifier qu’aucun enfant de  leur commune ne soit tenu à l’écart de l’école. 
 

Les précisions de Virginie Ruffenach, membre du comité de coordination des Républicains.

virginie ruffenach


Du côté de l'UCF, on ne cache pas une franche opposition au projet. Pas de garantie du niveau des diplômes à celui de la Métropole, et des messages politiques sous-jacents, selon Gael Yanno.

Le reportage d'Isabelle Peltier pour NC1ère la Radio

peltier