nouvelle calédonie
info locale

Abigail Havora, de PNG, couronnée miss Îles du Pacifique

océan pacifique
Abigail Havora, miss PNG
Abigail Havora, miss PNG, a été sacrée miss Îles du Pacifique. ©Facebook/Miss Pacific Islands
C'est une jeune diplômée en sciences de 24 ans qui a été sacrée miss Îles du Pacifique 2015 : Abigail Havora, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, a eu les faveurs du jury, devant sept autres beautés du Pacifique anglophone.
L'élection a eu lieu à Rarotonga, aux Îles Cook. Pendant une semaine, la compétition a animé l'archipel, rapporte la journaliste Helen Greig :
 
« Le dernier jour, il y a eu un défilé dans la ville. Voir toutes ces couleurs, ces filles superbes, c'était vraiment génial. Certaines miss se sont rendues dans des îles éloignées ; c'était l'occasion de leur montrer notre paradis terrestre. On veut faire en sorte qu'un maximum de personnes viennent ici, donc j'espère qu'une fois de retour chez elles, ces femmes aideront à faire la promotion des Îles Cook. »
 
Le pays gagnant est toutefois bien éloigné des Îles Cook : c'est la Papouasie-Nouvelle-Guinée, et c'est historique, souligne Helen Greig :
 
« Miss Papouasie-Nouvelle-Guinée est la première à obtenir la couronne pour son pays et pour la Mélanésie. Miss Samoa est la première dauphine, et Miss Tonga la deuxième dauphine. Ça a été une très belle soirée pour la Mélanésie avec Miss Fidji et Miss Îles Salomon parmi les cinq premières. »
 
Originaire du village de Gabagaba, dans la Province centrale, Abigail Havora travaille pour l'entreprise pétrolière et gazière Oil Search. La beauté n'est qu'un critère secondaire dans l'élection miss Îles du Pacifique, assure-t-elle :
 
« Il s'agit surtout d'être une ambassadrice de la culture de son pays. Il y a toujours cette idée fausse qu'il ne s'agit que de beauté plastique, mais comme les îliens du Pacifique sont très fiers de leurs cultures, c'est de cela qu'il s'agit dans ce concours. Il faut maintenir ces cultures dans le monde actuel. »
 
Jusqu'à l'année dernière, cette élection était connue sous le nom de miss Pacifique sud. Ce concours de beauté a été créé en 1987 à l'initiative des Samoa. Et le Premier ministre de l'archipel polynésien, Tuilaepa Sa'ilele, y est très attaché : il n'a pas apprécié que la miss Samoa, Latafale Auva'a, préfère se porter candidate à miss Monde plutôt qu'à miss Îles du Pacifique. « Aller sur la scène mondiale, c'est une perte de temps. Tout ce qu'on y gagne, c'est de l'embarras », affirme ainsi le Premier ministre samoan.
 
Mais la miss Samoa a tenu tête à Tuilaepa Sa'ilele. Elle est actuellement en Chine, où se tiendra l'élection de miss monde le week-end prochain :
 
« Ça aurait été une bénédiction de partir en Chine avec… la bénédiction du Premier ministre, mais l'essentiel, c'était d'avoir le soutien de la population. Mon but, c'est de finir dans les vingt premières. »
 
Latafale Auva'a est notamment opposée à une autre miss de la région, Hinarere Taputu, qui représente la France.