nouvelle calédonie
info locale

Voile olympique: 2 insulaires des Cook se qualifient pour Rio

sport
Taua Elisa
Taua Elisa se prépare à prendre le départ d'une des courses de la coupe du monde de voile olympique à Melbourne, jeudi 10 décembre 2015. ©Kristofor Lawson/ABC International
Taua Elisa sera le premier navigateur de l'histoire des Îles Cook à participer à des Jeux olympiques, dans la catégorie des voiliers Laser. Il sera accompagné de Teau Mc Kenzie, originaire de Nouvelle-Zélande, aux Jeux Olympiques de Rio.
Ils s'entraînent dans le lagon d'Aitutaki depuis qu'ils sont tout petits. Dimanche, leur rêve s'est réalisé: Taua Elisa et Teau Moana Mc Kenzie vogueront sur la baie de Rio en août prochain. Ils se sont qualifiés pour les J.O. lors d'une étape de la coupe du monde de voile ISAF à Melbourne ce week-end. 
 
Il sera le premier navigateur de l'histoire des Îles Cook à participer à des Jeux olympiques, dans la catégorie des voiliers Laser, des dériveurs solitaires. Taua Elisa, 25 ans, a décroché son ticket pour Rio de Janeiro dimanche dernier à Melbourne.
 
La ville australienne accueillait l'une des étapes de la Coupe du Monde de voile olympique ISAF, une compétition qui servait aussi d'épreuve de qualification aux J.O. pour les navigateurs océaniens. Une qualification d'office, car aucun autre pays du Pacifique n'avait envoyé de navigateurs. L'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Îles Cook représenteront donc l'Océanie en voile à Rio. Taua Elisa:  
 
« J'ai souffert, beaucoup travaillé, pour me qualifier. Donc c'est vraiment génial de savoir que dans six mois je naviguerai contre les meilleurs du monde. Mais je suis serein. Une fois à Rio, je verrai bien si le vent est fort ou léger, et je m'adapterai en utilisant ce que j'ai appris. Je veux rendre mon pays et ma famille fiers de moi. »
 
Taua Moana Elisa s'entraîne avec Teau Mc Kenzie, âgée de 20 ans, originaire de Ratotonga. Elle aussi s'est qualifiée aux J.O. de Rio durant le mondial à Melbourne, dans la catégorie de Laser radial: 
 
« Depuis que j'ai commencé la voile, mon objectif a toujours été d'aller aux J.O. Donc au fond de moi je suis très excitée. Après, en fonction de mes performances lors des compétitions de préparation aux J.O., je viserai peut-être une place dans la première moitié de la flotte de Laser radial à Rio. Mais j'y vais avant tout pour réaliser mon rêve, et pour transmettre ensuite mon expérience à la nouvelle génération de navigateur des Îles Cook. » 
 
Depuis qu'elles ont organisé les mini-Jeux du Pacifique en 2009 et gagné des médailles en voile, les Îles Cook s'imposent comme les meilleurs dans la discipline parmi les états insulaires du Pacifique. Comme ils viennent d'un tout petit pays, Taua Elisa et Teau Moana Mc Kenzie bénéficient chacun d'une bourse olympique, qui leur permet de financer leur matériel, leurs déplacements à l'étranger pour les courses nautiques, et les conseils de leur entraîneuse. 
 
Les insulaires des Cook restent cependant peu nombreux dans compétitions internationales. Mais ils sont célèbres, en raison du code pays qui figure sur leurs voiles: COK. En anglais, "cock" est un terrible gros mot d'ordre sexuel. Cette voile des Îles Cook déclenche donc immanquablement la curiosité et l'hilarité des navigateurs des autres pays. Teau Moana Mc Kenzie: 
 
« On nous demande souvent quel est le pays qui correspond au code COK, parce que sur la voile, c'est un gros mot. Mais on explique patiemment ce que sont les Îles Cook, et en fait c'est bien, ça situe notre pays sur la carte pour les gens qui ne connaissaient même pas notre existence. »
 
Avant Teau Moana Mc Kenzie, une autre navigatrice sur Laser radial, Helema Williams, a représenté les Îles Cook aux Jeux olympiques de Londres en 2012.