Une partie du fond d'art de Nouméa se dévoile au public

art
"Le marché aux poissons", d'Aloï Pilioko
"Le marché aux poissons", d'Aloï Pilioko ©Malia Noukouan / NC1ère
Depuis ce jeudi et jusqu'au 26 mars prochain, une partie du fonds d’art de la Ville de Nouméa est présentée au grand public, à la maison Higginson. Une véritable incitation au voyage en Nouvelle-Calédonie, à travers le temps et les espaces.
Sur les 213 œuvres que compte le fond d'art de la ville de Nouméa, 68 sont exposées cet été à la maison Higginson, rue de Sébastopol. Des peintures sur tôle ondulée de Jean-Michel Duffau, à celle sur l’écorce de niaouli de Daniel Maillet, en passant par les portraits et paysages calédoniens sur toile, la sélection est plutôt éclectique. 
 
Sur les murs de la maison Higginson, les grands maîtres côtoient des noms moins connus, mais dont les talents sont ici mis en valeur, témoigne Thibault Raffard, chef du service culturel de la mairie de Nouméa.
 
"Cette exposition permet d'avoir des créateurs plus récents que nous avons acquis, notamment cette année comme Mariana Molteni ou d'autres artistes connus des Calédoniens comme Gilles Sublibeau", explique Thibault Raffard, chef du service culturel de la mairie de Nouméa. "Donc on a vraiment une sélection très très belle et qui appartient aux Nouméens". 
 
Ecoutez les propos de Thibault Raffard au micro de Malia Noukouan pour NC1ère La Radio : 

ITW Raffard 171215

 

Pas de présentation chronologique pour cette exposition ou de thématique particulière, l’accrochage des œuvres s’appuie plutôt sur l’aspect visuel, où le contemporain s’oppose parfois au classique. De quoi stimuler l’imaginaire du visiteur. 
 
"Il y a deux, trois tableaux dans la première pièce que j'ai aimés et les autres, je n'ai pas accroché", commente une visiteuse. "J'ai demandé à mon petit-fils ce qu'il voyait et avec son regard à lui, j'ai vu des choses que je n'avais pas vues". 
 
Du salon à l'étage, les visiteurs déambulent naturellement, à la découverte des oeuvres. L'occasion pour eux aussi de découvrir cette batisse. 
 
"Ce sont des petits morceaux de Calédonie, de tout âge, puisqu'il y a des tableaux qui datent de 1908", déclare un autre visiteur. "Du coup, c'est très agréable de se promener dans ses murs et de découvrir les tableaux de pièce en pièce".
 
Pour certains, c'est un retour dans le passé, dans la Calédonie d'antan. "Ca représente la Calédonie autrefois, dans les minibus, les baby-cars comme on les appelait", sourit une dame. 
 
Ecoutez les réactions des visiteurs au micro de Malia Noukouan pour NC1ère La Radio : 

Fond d'art trott 171215

 

Parmi les œuvres exposées, "El Boliché" de Julien Berger. Amoureux des voyages, son travail s’inspire de ses rencontres autour du monde.
 
"El Boliche, c'est là où on danse le tango en général", explique Julien Berger. "On voit beaucoup de gens qui dansent, notamment des jolies femmes. C'est un de mes sujets de prédilection. Je trouve que le corps de la femme est très joli à peindre". 
 
Ecoutez les propos de Julien Berger au micro de Malia Noukouan pour NC1ère La Radio : 

ITW Berger 171215

 

Et pour les enfants, un livret jeune public est disponible à l’entrée pour découvrir l’exposition de manière ludique.
 
L'exposition est ouverte au public jusqu’au 26 mars prochain.