publicité

Usine de Sandouville : vers la fin de l'approvisionnement en nickel calédonien ?

Alimentée en nickel de Nouvelle-Calédonie, l'usine Eramet à Sandouville pourrait bientôt recevoir du nickel finlandais, mettant un terme à une histoire de trente ans avec la SLN.

© Outre-Mer 1ère
© Outre-Mer 1ère
  • Par Elif Kayi
  • Publié le , mis à jour le
Une histoire de plus d'une génération unit les métallurgistes d'Eramet en Normandie à leurs collègues de la SLN, à Nouméa. Depuis trente ans, en effet, les Calédoniens fournissent l'usine de Sandouville, qui produit du métal pur et des poudres de nickel, avec le meilleur minerai au monde. 
 
L'hydrométallurgie permet de purifier le nickel qui vient encore de Calédonie. En 2014, 16.000 tonnes sont arrivées de Nouméa. Mais en 2015, cette quantité a diminué de moitié. 
 
Une page pourrait bientôt se tourner dans l'histoire qui lie ces deux entités. Car bientôt, le nickel calédonien pourrait être remplacé par du nickel en provenance de Finlande. Un minerai plus proche et aussi, plus économique. 
 
A Sandouville, entre Rouen et Le Havre, comme à Nouméa, en Calédonie, la priorité est à présent de conserver son emploi.
 
Retrouvez le reportage en images d'Alain Jeannin et Mourad Bouretima pour Outre-Mer 1ère :
 
ERAMET-211215

 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play