Australie : du "charbon pour Noël"

australie
Port d'Abbot Point
Le port d'Abbot Point, dans le nord du Queensland, près de la Grande barrière de corail. ©ABC
Le gouvernement australien donne son feu vert à l'extension du port d'Abbot Point, dans le nord du Queensland. Cela doit permettre à l'entreprise indienne Adani d'exporter le charbon de la mine Carmichael, quand elle sera construite.
La mine géante doit produire 60 millions de tonnes de charbon thermique par an ; il est donc nécessaire d'agrandir ce port en eaux profondes pour permettre aux bateaux de charger la marchandise. Le projet implique le dragage d'1,1 million de mètres cube de déblais, à proximité de la Grande barrière de corail. 
 
La compagnie minière Adani se réjouit de cette nouvelle : « C'est la troisième fois que le gouvernement donne son autorisation à l'extension du port depuis 2010 », souligne-t-elle dans un communiqué. Le député libéral George Christensen salue, lui aussi, cette « bonne nouvelle pour le centre et le nord du Queensland » avec entrain : « Du charbon pour Noël », se réjouit-il sur le réseau social Twitter.
 
Les écologistes, en revanche, regrettent cette décision. Le port est situé à un endroit fragile au plan environnemental, souligne Louise Matthiesson, du WWF, le Fonds mondial pour la nature :
 
« Abbot Point est au bord de la Grande barrière de corail, classée au patrimoine mondial de l'Unesco. On sait qu'il y a des sites de pontes de tortues marines, il y a des dugongs, des dauphins à aileron retroussé, il y a aussi des milliers d'oiseaux en voie de disparition. C'est une aire de conservation majeure, ce n'est pas un site approprié pour des travaux de dragage ou le développement d'un port charbonnier. »
 
Le ministre de l'Environnement, Greg Hunt, précise avoir assorti son autorisation de conditions limitant l'impact environnemental des futurs travaux.
 
La Première du Queensland, Annastacia Palaszczuk, assure, elle aussi, que toutes les précautions seront prises :
 
« Le gouvernement local posera des conditions strictes de respect de l'environnement. On est en train d'y travailler. On doit protéger notre site emblématique qu'est la Grande barrière de corail. »
Les Outre-mer en continu
Accéder au live