L'actu en bref du Pacifique de ce mercredi 23 décembre 2015

océan pacifique
L'actu du Pacifique en bref
L'actu du Pacifique en bref ©abc.net.au
L'essentiel de l'actualité de ce mercredi 23 décembre 2015 dans la région Pacifique

L'Australie change d'avis : les autorités acceptent finalement de délivrer des visas aux proches d'un Pakistanais mourant

Hassan Asif, âgé de 25 ans, a émigré en Australie pour y faire ses études. Il est atteint d'un cancer et selon ses médecins, il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Sa mère et son frère ont fait une demande de visa pour se rendre à son chevet, mais leur dossier a été rejeté. Le ministère de l'Immigration dit avoir pris en compte l'aspect humanitaire de la demande, mais précise que d'autres critères entrent en jeu. Révélée par les médias, l'affaire a ému les Australiens et ce mercredi après-midi, le gouvernement annonce que les proches d'Hassen Asif seront finalement autorisés à venir à Melbourne, où le jeune homme est soutenu par un centre d'hébergement pour sans-abris. 
 

Un député de l'opposition accuse le gouvernement de soudoyer la population à Nauru

À Nauru, un député de l'opposition accuse le gouvernement de soudoyer la population en vue des élections, qui doivent se tenir en juin 2016. Selon Mathew Batsiua, les autorités se servent de l'ouverture de lignes aériennes dans la région pour s'attirer les faveurs des électeurs : « Le gouvernement leur donne des billets d'avion, avec hébergement gratuit et de l'argent à dépenser dans tout le Pacifique. On sait que c'est normal qu'il y ait un vol inaugural pour célébrer l'ouverture d'une nouvelle ligne, mais de faire trois, quatre vols inauguraux avec des avions pleins à craquer… », dénonce-t-il au micro de la radio nationale néo-zélandaise. Précisons que Mathew Batsiua est suspendu depuis un an et demi pour avoir critiqué le gouvernement dans la presse internationale et fait face à des poursuites judiciaires pour sa participation présumée à une manifestation, en juin dernier.
 

Le ministre de la Santé de Nauru inculpé pour homicide involontaire

Toujours à Nauru, le ministre de la Santé a été inculpé pour homicide involontaire et conduite dangereuse. Valdon Dowiyogo est accusé d'avoir renversé avec sa voiture un couple qui circulait à moto. Le conducteur de la moto a été tué, sa femme est dans un état critique. Devant le Parlement, hier, un député de l'opposition et ancien président de Nauru, Marcus Stephen, a demandé au ministre de la Santé s'il comptait démissionner. Non, lui a répondu Valdon Dowiyogo.
 

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les niveaux d'eau du fleuve Fly montent après plusieurs jours de pluie

Une bonne nouvelle pour la Province ouest, durement touchée par la sécheresse provoquée par la présence du phénomène El Nino. Des bateaux ont ainsi pu se frayer un chemin jusqu'au port de la mine Ok Tedi pour apporter des vivres aux habitants isolés.
 

Vague de sécheresse dans le Pacifiq​ue

La sécheresse frappe de nombreux autres pays de la région, dont les Fidji, qui s'apprêtent à recevoir 150 réservoirs d'eau, donnés par l'Union européenne. Une opération d'1,5 million de dollars qui doit bénéficier aux habitants de Nadi et des provinces de Nadroga et de Ba. Mais ce ne sera pas suffisant, prévient le directeur de ce programme d'aide européen, Taito Nakalevu, qui recommande au gouvernement d'utiliser ces fonds pour mettre en place des cadres juridiques et des plans nationaux qui permettent de résoudre ces crises à l'avenir.
 

Trois policiers sont accusés de corruption aux Sam​oa

Parmi eux, il y a un inspecteur et un brigadier. Tous ont été suspendus la semaine dernière. Aucune précision n'est donnée sur les accusations de corruption. Le chef de la police, Egon Keil, indique seulement que les policiers « doivent rendre des comptes à la population et au gouvernement ».
 

Les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant la justice dans le Pacifique 

C'est la conclusion d'une enquête réalisée dans sept pays de la région (Fidji, Samoa, Îles Salomon, Tonga, PNG, Kiribati et Vanuatu) par l'ONG américaine de lutte contre les discriminations, The International Centre for Advocates Against Discrimination. La plupart des hommes condamnés pour violence conjugale obtiennent des remises de peine sur la base de stéréotypes sexistes et de mythes sur le viol. Les cérémonies traditionnelles de demande de pardon permettent souvent aux condamnés d'échapper à leur peine. L'ONG souligne que les juges ne sont pas les seuls à blâmer : ce qu'on voit dans les tribunaux est à l'image de ce qui se passe au sein de la société.