Révision de la liste électorale spéciale des Provinciales: déjà une colère de l'UC

listes électorales spéciales
listes électorales provinciales
Les 11 observateurs de l'ONU réclamés par l'Union Calédonienne n’ayant pu arriver à temps, l’Etat a proposé deux experts nationaux pour les remplacer.
Ce qui a provoqué la colère de l’Union Calédonienne qui dénonce des «magouilles de l’Etat».
 
L’accord politique du 4 février permettra-t-il de contenir le nombre de radiations de la liste spéciale provinciale ?
La question est posée alors que la campagne de révision de cette liste débute ce mardi 1er mars.
Les 11 magistrats mandatés pour présider les commissions administratives ad hoc ont été reçu par le haut-commissaire ce lundi matin pour un debriefing.
Il s’agit pour les magistrats de prendre en compte la clôture politique du litige actée au 14ème comité des signataires.

Et la grande nouveauté de cette révision 2016, c’est bien sûr la présence d’un observateur de l’ONU avec une voix consultative dans chaque commission.
Une question qui a donné lieu à des débats houleux au Congrès cet après-midi: Les 11 observateurs n’ayant pu arriver à temps, l’Etat a proposé deux experts nationaux pour les remplacer, ce qui a provoqué la colère de l’Union Calédonienne. Après avoir dénoncé des «magouilles de l’Etat», les élus de l’UC ont tout simplement quitté l’hémicycle.