publicité

250 milliards de francs pour le budget primitif de 2017

Le budget primitif de 2017 a été adopté mercredi par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Soutenu par Calédonie Ensemble, l’UNI et de l’UC-FLNKS et Nationalistes, il a été rejeté par les Républicains et l'UCF, pour qui il n'est pas "à la hauteur des enjeux".

© NC1ere/Brigitte Whaap
© NC1ere/Brigitte Whaap
  • Elif Kayi (avec Isabelle Peltier)
  • Publié le , mis à jour le
Mercredi soir, les élus du Congrès ont adopté le budget primitif de 2017. 41 élus sur 54 se sont exprimés en sa faveur. Le montant du budget s'élève à 250 milliards de francs CFP. 
 
L'enveloppe globale se répartit entre 64,5 milliards de budget propre pour la Calédonie, 66 milliards pour le budget annexe de reversement et 122 milliards pour le budget annexe de répartition, en direction notamment des trois provinces, et des communes. 
 
Pour boucler le budget, il a été nécessaire de prélever 1 milliard dans les caisses de l’OPT et 750 millions dans celles du port autonome.
 
Calédonie Ensemble, l’UNI et de l’UC-FLNKS et Nationalistes se sont exprimés pour. Les Républicains et l’UCF ont voté contre. 
 
La maîtrise des dépenses se poursuit, explique Philippe Dunoyer. "Equilibrer le fonctionnement, ça se traduit simplement par la poursuite de la maîtrise de nos dépenses", indique le porte-parole de Calédonie Ensemble. "Les dépenses sont maintenues. Par contre, on a réussi à dégager un excédent qui permet de garantir le budget d'investissement en soutien des entreprises". 
 
Il souligne par ailleurs qu’un excédent a pu être été dégagé pour l’investissement et le soutien des entreprises. "Ces 9,6 milliards étaient la pierre angulaire de cet équilibre fragile parce que la situation est délicate", poursuit-il. "Mais 9,6 milliards, on comprend que cela peut apporter aussi pour ces entreprises une bouffée d'air en attendant que la conjoncture se redresse". 
 
Ecoutez les propos de Philippe Dunoyer au micro d'Isabelle Peltier pour NC1ère :

ITW Dunoyer 291216

 

"Nous pensons qu'il faut envoyer un message de résistance à la crise à l'ensemble de la population, que ce soit la population consommatrice, les promoteurs de grands projets", indique Jacques Lalié (UC-FLNKS). "Nous, les politiques, devons être solidaires pour que l'avenir qui nous est réservé ne soit pas encore plus triste".    
 
Ecoutez les propos de Jacques Lalié au micro d'Isabelle Peltier pour NC1ère :

ITW Lalie 291216

 

Le budget propre de la Calédonie va connaître une augmentation de 4% en dépenses de fonctionnement, ce que soutient Ithupane Tieoue, 8ème Vice-Présidente du Congrès.
 
"A partir du moment où des inscriptions budgétaires concernant l'aménagement du territoire ou des inscriptions de crédits dans le domaine de soutien à l'habitat ou au développement du territoire, cela contribue à l'amélioration de vie de nos populations", explique-t-elle. 
 
Ecoutez les propos d'Ithupane Tieoue au micro d'Isabelle Peltier pour NC1ère :

ITW Tieoue 291216

 

Sonia Backès, des Républicains, relève de son côté une baisse importante des investissements, moins 12 milliards, dans une période où la relance économique est selon elle nécessaire. 
 
"On voit bien que toutes les mesures qui sont prises sur le plan économique et éducatif vont dans le sens d'une majorité socialiste", commente-t-elle. "On a une baisse des investissements importante, puisqu'on a une baisse de 36%, soit 12 milliards, dans une période où on devrait avoir au contraire un volontarisme sur les investissements".
 
Pour l'élue, le ralentissement économique est en cause. "On rajoute des taxes et des taxes et finalement, on se rend compte que trop d'impôts tuent l'impôt", conclut-elle. "Au final, on a une baisse des recettes fiscales parce qu'on a un ralentissement économique".
 
Ecoutez les propos de Sonia Backès au micro d'Isabelle Peltier pour NC1ère :

ITW Backes 291216

 

"Nous constatons depuis 2016 et nous prévoyons que ce soit le cas également en 2017, plus de suppressions d'emplois dans le privé, plus de dépôts de bilan, moins d'investissements", explique Gaël Yanno (UCF). 
 
Selon lui, le budget primitif 2017 voté mercredi par le Congrès ne correspond pas "aux attentes légitimes des Calédoniens". 
 
"L'UCF a voté contre ce projet de budget 2017 présenté par le Gouvernement", poursuit-il. "Nous avons estimé que ce budget n'était clairement pas à la hauteur des défis que la Nouvelle-Calédonie doit relever en 2017, pas à la hauteur non plus de la gravité de la situation économique".
 
Ecoutez les propos de Gaël Yanno au micro d'Isabelle Peltier pour NC1ère :

ITW Yanno 291216

 

 

Le Budget primitif, c'est quoi ?

 
Le Budget primitif est préparé par le Gouvernement avant d'être soumis au vote du Congrès. Il énonce de manière aussi précise que possible l'ensemble de ses recettes et de ses dépenses pour l'année à venir.
 
Le budget primitif comprend deux sections :
- une section de fonctionnement, qui concerne les dépenses nécessaires au fonctionnement de la collectivité (charges de personnel, frais de gestion courante, etc.) et les recettes (impôts, etc...)
- une section d'investissement, avec des dépenses (infrastructures, etc...) et des recettes (subventions de l'Etat, etc...).
 
Des budgets rectificatifs en cours d'année sont nécessaires pour réajuster les dépenses et les recettes.
 
Retrouvez les explications en images d'Alexandre Rosada pour NC1ère :
BUDGET-PRIMITIF-291216

 


Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play