5 choses à savoir sur la consommation d'alcool en Nouvelle-Calédonie

consommation
Illustration sur la consommation d'alcool en Nouvelle-Calédonie
Image d'illustration ©Institut de la statistique et des études économiques
L'Institut de la statistique et des études économiques a publié, mardi 18 janvier, un baromètre sur la consommation d'alcool en Nouvelle-Calédonie. Voici ce qu'il faut en retenir.

Alors que l'Agence sanitaire et sociale (ASS-NC) propose à la population de participer au Dry january, un défi qui consiste à ne pas boire d'alcool durant tout le mois de janvier, l'Institut de la statistique et des études économiques (Isee) a livré, mardi 18 janvier, quelques chiffres sur la consommation d'alcool en Nouvelle-Calédonie.

1Les Calédoniens consomment 19 millions de litres d'alcool par an

Tous types d'alcool confondus, les Calédoniens ont consommé 19 millions de litres d'alcool par an, en 2021. Soit 1,5 million de litres d'alcool pur contenu dans les boissons alcooliques, en supposant un degré d'alcool de 5% pour la bière, de 12% pour le vin et de 40% pour les alcools forts. Cela représente l'équivalent d'une consommation de 52 000 litres par jour. Si ce volume est sensiblement le même, depuis 2018, la consommation totale d'alcool a oscillé entre 1,9 et 2 millions de litres d'alcool pur, entre 2012 à 2017.

Un Calédonien de 15 ans et plus boit, en moyenne, 7,3 litres d'alcool pur par an. Cette consommation est en sensible baisse par rapport à 2020 (7,4 litres) et 2019 (7,5 litres). Sur la période récente, des pics qui ont atteint 9,9 litres par habitant de plus de 15 ans ont été observés, en 2011 et en 2014. Cette consommation s'est réduite à 6,9 litres d'alcool pur par an, en 2018. A titre de comparaison, Santé publique France indique qu'en France métropolitaine un Français consommait 11,7 litres d'alcool pur par an, en 2017.

2 La bière avant le vin

La bière est l'alcool le plus absorbé par les Calédoniens. Elle représente 47% de la consommation d'alcool. Suivent les vins (32%) et les alcools forts (21%). Cette tendance est assez constante sur la dernière décennie. L'alcool a représenté jusqu'à 48,5% de la consommation d'alcool en 2018, les vins jusqu'à 35,4% de la consommation, en 2014, et les alcools forts jusqu'à 24,7% de la consommation, en 2012.

35 800 ivresses publiques manifestes

En moyenne, 5 800 interpellations ont lieu, chaque année, pour ivresse publique manifeste. Ce chiffre a augmenté de +36,8% entre 2010 et 2020, période durant laquelle il a été en constante augmentation.

4970 suspensions de permis de conduire

En moyenne, la conduite sous l'empire d'un état alcoolique donne lieu à 970 suspensions de permis de conduire, chaque année. En 2020, 890 permis ont été suspendus pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique et 32 pour conduite en ivresse manifeste. Cela a représenté 78,3% du total des suspensions de permis. Les conducteurs alcoolisés ont représenté jusqu'à 97,4% des suspensions de permis, en 2013.

565,5% des accidents de la route mortels liés à l'alcool

En 2021, alcool et/ou stupéfiants ont été en cause dans 65,5% des accidents de la route mortels. En 2020, alcool et/ou stupéfiants était présents dans 85,2% des accidents de la route mortels. Ils étaient présents dans 82,4%% d'entre eux, en 2019, selon les statistiques de la Direction des infrastructures, de la topographie et des transports terrestres (DITTT).

Pour rappel, l'ASS-NC met en ligne astuces et recettes de cocktails sans alcool sur sa page Facebook Santé pour tous NC, propose un test en ligne pour évaluer sa consommation d'alcool. En Nouvelle-Calédonie, il n'y a plus d'association pour accompagner les personnes qui ont des problèmes avec leur consommation d'alcool, mais il existe en revanche plusieurs structures institutionnelles telles que Déclic, de l'agence sanitaire et sociale, ou le centre de soins en addictologie du CHS.