53,5 milliards pour le budget primitif 2020 de la province Sud

budget
budget province sud 2020
©Claude Lindor
Le budget primitif 2020 de la province Sud a été adopté. Il s’élève à 53,5 milliards de francs CFP, en baisse de 4% par rapport à l'an dernier.
Pour la présidente de l’exécutif, les mauvaises prévisions des services de la Nouvelle-Calédonie sur la TGC et la croissance, ont contribué à rendre « le contexte financier extrêmement contraint ». Mais la collectivité s’est adaptée en diminuant ses coûts de fonctionnement : 80 postes supprimés et un regroupement en six directions.

Côté dépenses, celles pour l’enseignement et le santé-social sont majoritaires et maintenues au même niveau que 2019, soit 56%. Il reste toutefois des coupes franches jugées fâcheuses par Calédonie Ensemble qui relève -20% de crédits pour le sport, -25% sur l’habitat social, -29% sur l’agriculture et -35% sur la culture. Selon Philippe Michel, ce sont des secteurs "à l'agonie" du fait des réductions de crédits, déjà opérées ces dernières années.

Pour les éviter, le groupe aurait souhaité la création de ressources nouvelles comme celles mises en places par Pierre Bretegnier, Philippe Gomès et Philippe Michel. Il a voté contre le budget primitif 2020 présenté ce jeudi.

Générations NC, de son côté, s’est abstenu, saluant le fait de ne pas recourir à un nouvel impôt, tout en regrettant lui aussi l’hétérogénéité du niveau des dépenses. Un niveau dérisoire pour la jeunesse et les sports, secteur pourtant considéré comme important dans la prévention des actes de délinquance. "On met seulement douze millions sur le secteur de la jeunesse, alors que d'un autre côté on va augmenter les dépenses pour sécuriser les lycées, pour mettre en place un plan de délinquance " précise Nicolas Metzdorf, de Générations NC. 

Le FLNKS s'est aussi abstenu, mais pour d'autres raisons. Aloïsio Sako reproche que l’aide médicale du Sud, le plus important poste de dépenses en 2020, ne profite pas aux populations du Nord et des Îles. Réponse de l’exécutif ? Il veut éviter les abus et tenir compte de la clé de répartition.

Ce budget primitif a finalement bien été adopté, avec un effort particulier sur la sécurisation des collèges, la lutte contre la déscolarisation, et l’investissement. La province Sud devient d'ailleurs le principal investisseur public de Nouvelle-Calédonie. "Toutes les autres collectivités ont baissé leur budget d'investissement, nous on a fait le choix dans une période très dure sur le plan économique pour le secteur privé, de continuer à investir, de manière à faire travailler les entreprises calédoniennes et à ne pas ajouter de la crise à la crise" précise Sonia Backès, la présidente de la province Sud. 

Le reportage de Martin Charmasson et Claude Lindor.
©nouvellecaledonie