À Bourail, pas d’observation de ponte des tortues cette année

environnement
Ponte des tortues à Bourail
©©Aquarium des lagons/ Julie Buttin
La décision a été prise par la province Sud. En raison du manque de personnel de l’aquarium, le turtle watching, qui se déroule habituellement du 1er décembre au 31 janvier, n’aura pas lieu. 
 
Cette année, les Calédoniens n'auront pas le plaisir d'assister au spectacle nocturne d'une ponte de tortues à grosse tête à la Roche Percée, premier site d'observation en Nouvelle-Calédonie. Une décision prise par la province Sud en raison du manque de professionnels de l’aquarium qui étaient plus d’une vingtaine à encadrer cette expérience tout au long de la saison, de mi-novembre à mi-avril. 


La sécurité des tortues restera assurée 


Dans ce contexte, les membres de l’association "Bwära tortues marines" effectueront bien leur seizième saison de protection des opérations. "Devant cette évidence que des gens allaient venir sur la plage, on nous a octroyé un service de sécurité, c'est à dire qu'il y aura des vigiles le soir sur la plage pour empêcher les personnes d'approcher les tortues et d'avoir des gestes qui ne correspondent pas à leur protection. Le geste qui nous arrangerait tous ce serait de ne pas venir sur la plage pendant que les tortues pondent." explique Dominique Lafage, président de l'association. Une trêve pour les visiteurs mais pas pour les spécialistes de l’association donc, qui oeuvrent depuis 2005 à la préservation des tortues à grosse têtes, classées espèce en danger d’extinction. 


460 mères pondeuses recensées et baguées depuis 2005


Identification, suivi scientifique, bon déroulé des opérations... les membres de l’association ont observé près de 330 nids sur la plage de la Roche Percée en 2019, contre 120 en 2005. Au total, 460 mères pondeuses ont été recensées et baguées, depuis les premières actions mises en œuvre par "Bwära tortues marines". L'association se dit également impactée par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid 19. "Cette année, j'ai eu plus de difficultés à organiser des équipes car nous avions pas mal de métropolitains qui venaient nous rejoindre. Des étudiants en fin de cycle, master 1 ou 2 environnement, venaient réaliser des actions avec nous sur le terrain et ils n'ont pas pu venir." déplore Dominique Lafage.

Bien que contrarié cette année, le spectacle de ponte des tortues pourrait être a nouveau autorisé au public en 2021.