A Hawaï, la windsurfeuse calédonienne Sarah Hauser a ridé l'une des plus grosses vagues de la décennie

océan pacifique polynésie française
La Calédonienne Sarah Hauser, windsurfeuse professionnelle, à La Pérouse bay, au sud de Maui, à Hawaï.
Sarah Hauser et les windsurfeurs qu'elle accompagnait ont dompté des vagues d'une dizaine de mètres à La Pérouse bay, au sud de l'île de Maui. ©Fish Bowl Diaries
La puissante houle qui a déferlé, le week-end dernier, sur l'océan Pacifique, a donné lieu à des vagues gigantesques sur les côtes hawaïennes. Elle a offert des sessions inoubliables aux amateurs de glisse, dont la Calédonienne Sarah Hauser, windsurfeuse professionnelle, qui vit sur l’île de Maui.

Une nouvelle houle XXL est venue faire le bonheur des surfeurs et windsurfers, le week-end dernier, dans le sud de l’archipel d’Hawaï. Parmi eux, la Calédonienne Sarah Hauser a ridé sur l’une de plus grosses vagues de la décennie.

"Nous avons été frappés par une houle de sud que nous ne sommes pas prêts d'oublier. C'était la même houle qui, il y a quelques jours, était en Polynésie, à Tahiti, où il y a eu des vagues énormes à Teahupoo. Finalement, cette houle est arrivée à Hawaï et elle ne nous a pas déçu", témoigne la windsurfeuse professionnelle. "Nous avons eu des vagues incroyables dans le sud de l'île, qui est normalement assez calme. Ce sont plutôt des spots de longboard et de petites vagues. Là, pour le coup, c'était bien l'inverse. Nous avons vu des vagues gigantesques."

"Comparable à Jaws"

A la recherche de spots éventés, Sarah Hauser a suivi un petit groupe d’irréductibles windsurfers. Elle a pris la direction du spot de La Pérouse bay. "Rien qu'en arrivant sur cette côte, on a conscience que c'est un endroit où il ne faut pas faire d'erreur. La roche volcanique, c'est une roche coupante, pas du tout agréable et des rochers que l'on n'a pas envie de grimper si nous avons du matériel cassé."

Là, nous avions des vagues qui devaient faire une dizaine de mètres, pour les plus grosses. Elle était d'une taille comparable à Jaws

Sarah Hauser, windsurfeuse professionnelle

"Nous n'étions pas nombreux. J'ai suivi un petit groupe de windsurfeurs composé de légendes telles que Robby Naish, Jason Polakow, Levi Siver et Luc Siver, Zane Schweitzer et, à ce moment-là, je me suis dit 'je suis là'."

La Calédonienne Sarah Hauser, windsurfeuse professionnelle, à La Pérouse bay, au sud de Maui, à Hawaï.
La windsurfeuse a profité de ces conditions extrêmes pour étrenner de nouvelles voiles. ©Fish Bowl Diaries

L'occasion d'inaugurer ses nouvelles voiles

En ridant ces grosses vagues, la surfeuse cagoue a pu inaugurer ses nouvelles voiles, aux couleurs de son sponsor. Un moment très spécial dans sa carrière puisque très peu de windsurfers professionnels ont une couleur de voile signature.

A noter qu'en Polynésie française, un nouvel épisode de fortes houles est attendu, mercredi, aux îles de la Société et aux Tuamotu. La houle pourrait atteindre 3,5 mètres.

Le reportage de William Lecren :