A la recherche d'un job d'été

jeunesse
Job dating
©Loreleï Aubry
Comme chaque année, la course aux jobs d'été est ouverte. A Dumbéa, des dizaines de Calédoniens, qui avaient à cœur de décrocher un petit boulot pour la période des vacances scolaires, ont donc pu rencontrer des recruteurs.
Dumbéa organisait aujourd’hui la troisième édition de son job dating. Opération visant à aider les jeunes de 16 à 26 ans à décrocher un petit boulot pendant la période des vacances scolaires. Ils ont pu rencontrer des recruteurs du RSMA, de la mairie et des groupes privés.
Job d'été
©Loreleï Aubry
 

De l'expérience et un peu d'argent

Mettre à profit ses vacances pour engranger de l’expérience et se faire un peu d’argent, c’est le choix de certains lycéens et étudiants. A l’image de Solynah, 17 ans, qui compte bien décrocher un petit boulot à la médiathèque pour les mois de décembre et janvier. « Je pense que ce sera très intéressant, je pourrai apprendre de nouvelles choses. Je pourrai rajouter quelque chose sur mon CV. Ça pourra m’apporter au niveau personnel aussi puisque je serai entourée de livres toute la journée et moi ça me fait très plaisir. » 
 

Je serai entourée de livres toute la journée et moi ça me fait très plaisir,
- Solynah, 17 ans


Et quand on lui demande combien elle va gagner? « Normalement c’est la moitié du SMG donc quelque chose comme 75000 francs et je trouve que c’est très respectable pour un job d’été »
 
Job d'été annonces
©Loreleï Aubry

Se faire aider pour la rédaction de son CV

Comme elle, de nombreux jeunes entre 16 et 26 ans cherchent à travailler pendant la période estivale. Dans la maison de la jeunesse de Dumbéa, les candidatures se succèdent pour des emplois proposés par la ville dans l’animation, le sport, la culture ou le développement durable. Certains enclenchent tout juste les démarches. Jean-Noël Boi, un lycéen de 16 ans s'est fait aider dans la rédaction de son CV qui sera posté sur une plateforme d’emplois en ligne. Il recherche un emploi dans la menuiserie.
Job dating
©Loreleï Aubry

 Secteurs public et privé

La particularité cette année: la présence du secteur public, avec les différents services de la ville, et celle du secteur privé. Des recruteurs privés ont proposé des contrats occasionnels. Le stand du groupe Hayot, qui évolue dans la grande distribution, a attiré Xavier et Wilfried, tous les deux étudiants à l’Université. « On nous a présenté tous les types de postes. On nous a proposé tout ce qui est rayons frais. On s’est dit, voilà, c’est bon », explique l'un. « Ce travail c’est pour préparer la rentrée et puis pour avoir un peu plus d’expérience professionnelle », ajoute son ami. 

Chaque année, environ la moitié des postulants à un job d’été trouvent un emploi.

Le reportage de Loreleï Aubry et Cédric Michaut :