Achats de voix présumés à Païta : le procès en appel reporté au 23 février

justice
Tribunal
©Brigitte Whaap
Ce matin, la Cour d’appel a renvoyé  au 23 février l’affaire dite des «achats de voix » de Païta.
Le dossier remonte aux municipales de 2014. Harold Martin, l’ancien maire de Païta, et Willy Gatuhau, son directeur de cabinet au moment des faits, avaient été respectivement condamnés à un an de prison ferme et un an avec sursis, l’an dernier, en première instance dans l'affaire dite des « achats de voix ».
 

A raison de la crise sanitaire

L’un des avocats, Maître Jean-Yves Le Borgne, l’un des ténors du barreau de Paris, ne pouvant se rendre en Calédonie, en raison de la crise sanitaire, leur procès en appel a été reporté au 23 février 2021.
 

Des enveloppes d'argent liquide

La justice reprochait à Harold Martin d’avoir distribué des enveloppes d’argent liquide pendant la campagne municipale 2014. L’objectif : inciter notamment la communauté wallisienne et futunienne de la commune de Païta à voter pour lui.
A cette époque-là, Willy Gatuhau est son directeur de cabinet. Tous deux nient les faits au moment de leur procès en juin 2019. Jugés coupables, Harold Martin et Willy Gatuhau sont condamnés en première instance.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live