nouvelle calédonie
info locale

L'actu en bref de ce jeudi 6 avril 2017

actu en bref
L'actu en bref
©NC1ere
L’essentiel de l’actualité en Nouvelle-Calédonie, ce jeudi 6 avril, c’est le mouvement social déclenché par la CSTNC sur les sites de la SLN, le premier bilan de la marche à blanc entamée pour la TGC ou le collectif contre l'insécurité peut-être reçu au haussariat.

Des mines et centres SLN au ralenti

Les mines et les centres de la SLN à Tiébaghi, Népoui et Thio tournent au ralenti depuis 3 heures ce jeudi. En cause, un mouvement de la CSTNC. Le syndicat entend protester contre une suppression de 300 emplois prévue par le plan performance de la société d’ici à fin 2018.

Marche à blanc de la TGC : "des difficultés normales et passagères"

Quatre jours après l’entrée en vigueur de la marche à blanc de la TGC, les acteurs économiques réunis à la chambre de commerce et d’industrie ont fait mercredi un premier point d’étape, qui se veut résolument optimiste. Pour eux, les difficultés rencontrées lors de la période de marche à blanc, sont normales et passagères. Les chambres consulaires – chambre de commerce et d’industrie, chambre de métiers, et chambre d’agriculture - continuent de dispenser les formations TGC dédiées aux entreprises et aux commerces.

Le collectif sera-t-il reçu au haussariat ?

Le collectif contre l'insécurité en Nouvelle-Calédonie a confirmé hier, sur sa page Facebook, devoir être reçu aujourd’hui au haut-commissariat, à 14h30. Un rendez-vous auquel il pourrait ne pas se rendre après les communiqués des présidents de la province Sud et du gouvernement. Tous deux tiennent en substance le même discours, ils sont disposés à recevoir le collectif dès lors qu’il aura formulé une demande officielle. Or pour le collectif, la demande a été formulée et acceptée mardi lors de sa mobilisation devant le haussariat. Il considère donc les déclarations des présidents comme un manque de respect.

Deuxième round pour le Sénat coutumier

Les sénateurs se retrouveront une nouvelle fois ce jeudi pour une réunion à huis clos. Mardi, l’ensemble des partenaires ne sont pas parvenus à un compromis pour régler la crise qui pénalise le fonctionnement de l’institution coutumière depuis plus d’un mois.

Feux de brousse à Nouméa

Un feu de brousse s’est déclaré hier aux alentours de 16 heures, à Dumbéa, près du Médipôle. Quatre camions et huit pompiers ont été déployés sur site. Autre feu signalé hier, à Ko We Kara : un tas d’herbes entassé après un débroussage s’est enflammé, probablement en raison d’une cigarette. Les pompiers ont été submergés d’appels car les deux incendies étaient situés en bordure de la voie express, donc sous les yeux de milliers d’automobilistes.

Les coraux de Bouraké à la loupe

L’IRD entame ce matin une nouvelle mission à bord de l’Alis pour étudier les coraux dans la région de Bouraké, à Boulouparis. C’est la deuxième mission de ce type. Objectif comprendre le pourquoi et le comment du réchauffement climatique sur les coraux. L’écosystème unique de la zone devrait permettre des résultats précis.

Les Kunié vont payer leurs poubelles

A l’Ile des Pins, le ramassage des ordures ménagères est désormais payant. Une redevance de 10 000 francs par foyer et par an sera demandée aux habitants à partir du mois de mai. Les fonds récoltés par la mairie serviront à financer la future ISD, installation de stockage des déchets, inscrite au contrat de développement 2017-2021.  

Hiroshima et Molière racontés sur les planches

Du spectacle de théâtre visuel et poétique présenté par Marie M au centre d’art : La fille qui court comme le vent. Un spectacle basé sur l’histoire vraie de Sadako Sasaki, une jeune Japonaise, morte à la suite des bombardements d’Hiroshima, et devenue symbole de paix. Au Théâtre de l’île à partir de ce jeudi, Francis Perrin, auteur, metteur en scène et comédien, présentera son spectacle sur Molière dans tous ses éclats. Molière malgré moi, qui affiche complet les quatre soirs.

Le bilan de Debbie s’est alourdi

Dans la région, en Australie, le bilan du cyclone Debbie a été porté à six morts : les corps d'une femme de 43 ans et de ses enfants, âgés de 7 et 11 ans, ont été retirés d'une rivière. Trois personnes sont par ailleurs toujours portées disparues. Dans le Queensland et en Nouvelle-Galles du Sud, les habitants continuent de nettoyer les montagnes de boue et de débris que les eaux ont laissé derrière elles. Le conseil des assureurs d'Australie estime d’ores et déjà les dégâts provoqués par Debbie à plus d’un milliard de dollars australiens, soit près de 85 milliards de francs CFP.

Une montagne d' « ice »

Les Australiens ont annoncé ce mercredi la saisie record de 903 kg de méthamphétamine, surnommée « ice ». La drogue était dissimulée dans 70 boîtes de lamelles de parquet provenant de Chine. Deux hommes ont été arrêtés, et inculpés, après la découverte de cette cache dans un entrepôt de l'est de Melbourne. La valeur à la revente a été estimée à près de 900 millions de dollars australiens - 76 milliards de francs CFP. Un rapport gouvernemental a récemment démontré que l'Australie avait l'un des plus forts taux de consommation de méthamphétamine, aussi appelée "crystal".  

Publicité