L'actu en bref du jeudi 3 mai 2018

l'actu du matin
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec l'arrivée attendue cet après midi d'Emmanuel Macron, un sondage qui donne le Non largement en tête pour le référendum du 4 novembre et le gouvernement qui s'organise pour la suite de la grève des professionnels de santé libéraux. 

Emmanuel Macron attendu cet après midi en Nouvelle-Calédonie

Le chef de l’Etat se posera à 16h sur le tarmac la Tontouta avant de prendre la direction de la place Bir Hakeim et du Sénat Coutumier. Il remettra ensuite lui-même à Jean Lèques les insignes de Grand Officier de la Légion d’Honneur dans la soirée.
Conséquences de cette première étape de la visite présidentielle, la  circulation et le stationnement vont être fortement perturbés dans le centre ville aujourd’hui
Deux moments forts sont prévus lors de cette visite, samedi : la remise de l’acte de prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France en 1853. Et le déplacement à Ouvéa.

Ouvéa divisée sur la venue du chef de l’Etat

Face à la polémique autour de la venue d’Emmanuel Macron sur la tombe des 19 à Ouvéa samedi, les chefferies Daoume et Weneguei de Fayaoué invitent dans un communiqué, la population d’Iaai à venir se recueillir devant la stèle des 19 morts d’Ouvéa et accueillir le Président Emmanuel Macron à la chefferie de Hwadrilla.
"Chacun ne peut oublier l'histoire douloureuse de l'île d’Iaai. » écrivent les chefferies. « Aujourd'hui une nouvelle page se tourne, il faut avancer et se projeter dans un avenir serein car nos enfants espèrent vivre avec les autres ethnies sur une terre de partage et de paix. »
Le collectif de Gossanah de son côté s’oppose toujours à la venue du président de la République sur la tombe des 19. Il a adressé un courrier à Emmanuel Macron et entend poursuivre sa mobilisation sur le terrain jusqu’à samedi.
Le comité du 5 mai, lui, prépare l’arrivée du chef de l’Etat.

Nouveau sondage sur le référendum : le non largement en tête

Le non à l’indépendance remporterait près de 60 % des suffrages le 4 novembre prochain selon un sondage I-Scope pour Calédonia révélé hier.
59.7% des calédoniens interrogés répondraient « non » lors du referendum contre 22.5 % « oui » et 17.8 % d’indécis.
Dans le détail, le sondage montre que ce sont les plus jeunes qui seraient le plus tentés par le « oui » (30% pour les 18-29 ans ; 31 pour les 30-39 ans) même s’ils restent minoritaires.
A noter également, 46 % des personnes interrogées en tribu voteraient « oui » mais 25 % sont toujours indécises. A contrario, 71 % des habitants hors tribu, se prononcent contre l’indépendance.

Le Rassemblement Les Républicains lance sa campagne pour le référendum

Hier soir, dans un centre culturel du Mont-Dore  rempli, les dirigeants du parti ont exhorté les militants à convaincre que le vote « non » à l’indépendance le 4 novembre prochain est le choix d’un avenir dans la paix.

Les grèves dans le médical privé se poursuivent

Le gouvernement s’organise donc pour répondre à l’afflux des patients dans les structures publiques.
Au Médipôle, les équipes de la maternité et des urgences ont été renforcées et la capacité d'accueil des chambres sera multipliée par deux.. Les horaires ont aussi été étendus dans les dispensaires du grand Nouméa jusqu’à 18 heures pour certains. Même chose pour le CMS de la Cafat au Receiving à Nouméa qui accueille les patients jusqu’à 19 heures.
Enfin pour les fonctionnaires, les cabinets médicaux de la mutuelle sont toujours ouverts.
Parallèlement, le gouvernement a transmis au congrès ses pistes pour la réforme du RUAMM.
Ce seront donc les élus qui devront trancher sur les mesures à prendre pour renflouer les caisses et trouver 20 milliards CFP d’économies de santé sur 5 ans.
Le Régime maladie principal de la Cafat pourrait être en cessation de paiement d’ici 4 mois selon l’exécutif.

Le gouvernement fait le tri dans les produits phytosanitaires

Le gouvernement autorise l’agrément de quatre produits phytosanitaires pour lutter contre les mauvaises herbes des cultures de maïs et d’oignon, et assurer la protection des cultures d’agrumes en cas de forte attaque d’acariens.
En revanche,  l’exécutif a refusé l’exportation du « glyphosate 480 » produit en Chine. Il précise que les garanties techniques de ce produit  sont actuellement peu connues.

Grève à la SLN de Népoui

Une grève à l’initiative de l’USOENC et l’USTKE depuis  hier matin sur le site minier de Népoui.
La proposition de la direction de la SLN d’augmenter les volumes  horaires sur les centres miniers et à l’usine ne passe pas.
Une augmentation qui entre dans le cadre du plan Performance SLN 2020 pour améliorer la compétitivité de l’entreprise.
Une réunion entre les  différentes parties  est prévue ce matin à 10h à Doniambo.