nouvelle calédonie
info locale

L'actu en bref du samedi 18 février 2017

l'actu du matin
Actu en bref
©NC 1ère
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec la dengue qui continue d'inquiéter, une centaine de jeunes qui n'ont pas trouvé de place dans les établissements scolaires ou encore la ponte des tortues aux Chesterfield.

La dengue continue de sévir en Nouvelle-Calédonie

Elle a déjà fait deux morts et 600 malades depuis début janvier. Une situation qui inquiète les services sanitaires. 24 communes sur 33 sont touchées par cette épidémie déclarée le 5 janvier dernier. Koutio est le secteur le plus touché avec 90 cas enregistrés sur cette zone de Dumbéa. La plus grande vigilance est recommandée aux Calédoniens. Protégez-vous avec des répulsifs et surtout détruisez les gîtes larvaires.
 

La rentrée, mais pas pour tous

Ils n’ont pas pris le chemin de l’école comme tout le monde ce début de semaine. En cause : le manque de place dans les établissements scolaires. Plus d’une centaine d’élèves  selon l’UGPE sont encore en attente d’affectation. L’Union des Groupements de Parents d’Elèves réclame une réforme du système éducatif. Une mobilisation est prévue mercredi prochain devant le gouvernement.
De son côté, le vice rectorat rassure. Selon lui, la majorité des élèves concernés ont pu être recasés. 
Reste un point noir : l’affectation en classe de BTS, où le nombre de places reste très limité. Le vice rectorat propose d’autres alternatives : une licence à l’université, des formations en alternance ou encore une procédure à l’affectation post bac pour intégrer un BTS en Métropole.
 

Relaxe pour la mère de famille 

Une femme de 46 ans a été relaxée hier par le tribunal correctionnel de Nouméa. Elle était jugée pour une affaire d’agression sexuelle sur ses fils et neveux entre 2010 à 2011, à Tomo. Pour jouer ou se faire entendre, la prévenue pinçait leurs parties intimes. « Une pratique culturelle », a-t-elle déclarée à la barre du tribunal.
 

Un matelot vietnamien devant la justice

L’un des pêcheurs vietnamiens interpellé au début du mois dans la Z.E.E, la zone économique exclusive, était aussi jugé hier en comparution immédiate pour pêche illégale en récidive. Son procès est renvoyé au 8 mars. En attendant, le matelot de 22 ans restera en prison. Selon le consul honoraire du Vietnam, 5 personnes sont elles aussi au camp-est. Une quinzaine de pêcheurs devraient rentrer au Vietnam dans les prochains jours. Ils sont actuellement hébergés à l’Ecole de Police de Normandie.

 

Que deviennent les tortues vertes après leur ponte aux Chesterfield ?

Le gouvernement s’est intéressé à la question. Il a mis en place le mois dernier une mission destinée à connaître le nombre de tortues vertes venues pondre leurs œufs en mer de Corail. A 900km de Nouméa, environ 150 femelles viennent pondre sur le site des Chesterfield, devenu un lieu majeur pour la sauvegarde de cette espèce menacée.
 
Publicité