publicité

L'actu en bref du vendredi 27 octobre 2017

L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec la comparution immédiate au tribunal de 3 jeunes soupçonnés d'avoir allumé l'incendie de Bangou, la fin de la grève à la Cafat ou le nouveau conseil municipal de Ouégoa.

  • Charlotte Mestre (CM)
  • Publié le

Les incendiaires présumés de Tontouta en comparution immédiate

Trois personnes ont interpelées ce jeudi. Elles sont soupçonnées d’être à l'origine des feux criminels sur Paita la semaine dernière.
Plus de 1 800 hectares ont été détruits entre Bangou et l'aéroport de la Tontouta. 
3 feux avaient été allumés volontairement à proximité de la tribu de Bangou et s'étaient propagés.
Interpelés, les 3 incendiaires présumés ont été placés sous mandat de dépôt et sont présentés au tribunal ce matin en comparution immédiate.

Ouégoa installe son nouveau conseil municipal

C’est aujourd’hui que les dix-neuf nouveaux conseillers de la mairie éliront le maire de la commune et ses adjoints.
Dimanche dernier, la liste Union-Citoyenne est sortie gagnante de ces élections avec 14 sièges sur 19, contre 4 sièges pour le FLNKS et 1 siège pour l’Entente Communale.
C’est Mario Pébou-Hamène qui briguera le fauteuil de premier magistrat. Un candidat choisi mercredi par le comité local de Ouégoa.

Fin de conflit à la Cafat

Après 8 jours de grève et de blocage, les grilles de la Cafat ont rouvert hier. Un protocole d’accord a été signé hier entre la direction et la majorité des syndicats.
Les grévistes ont obtenu une prime dite exceptionnelle qu’ils percevront dans la paie du mois décembre. Une refonte de l’ensemble de catégories professionnelles est envisagée afin de palier cette augmentation salariale.
Seule Force Ouvrière a refusé de signer. L’organisation s’est déclarée totalement opposée au protocole et parle même de discrimination syndicale.

Conférence sur la question de l’eau douce hier soir à la mairie de Nouméa

Sur le Territoire l’eau douce est abondante, mais selon les experts, mal répartie dans l’espace et dans le temps… d’où l’importance d’une meilleure gestion de la ressource. Une question d’autant plus d’actualité, avec la forte sécheresse qui affecte le Territoire et les feux de brousse qui en découlent…

Un séminaire important sur « les cultures régionales et la réussite scolaire » à l’UNC

On parle de l’enseignement des langues kanak et de la culture locale en général jusqu’à ce soir à l’université.
Plusieurs conférences sont proposées pour faire un état des lieux.
Sur les 28 langues kanak, une douzaine sont enseignées dans le second degré et 4 d’entres elles susceptibles d’être choisies comme matière  facultative au Bac. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play