nouvelle calédonie
info locale

Afflux de lycéens à Do Kamo pour réviser le bac

éducation
Révisions à Do Kamo avant le bac, 21 octobre 2019
Au programme, surtout des révisions en autonomie, avec des profs en appui. ©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
Les écrits du bac commencent dans un mois, en Nouvelle-Calédonie. Autant dire que les vacances d’octobre riment avec révisions pour bien des jeunes. En deux semaines, Do Kamo en aura accueillis en tout 450. Issus de plusieurs lycées, ils se sont réunis pour potasser, à l'invitation de l'UGPE.
C’est devenu une étape du calendrier presqu’aussi prévisible que le bac : avant les épreuves, le lycée privé Do Kamo de la Vallée-des-Colons devient un havre de révisions. Une initiative lancée il y a quinze ans par des associations de parents d’élèves, dont l’UGPE. 
 
Révisions à Do Kamo avant le bac, 21 octobre 2019
©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
 

Des élèves des trois provinces

Et depuis 2017, Do Kamo, loin de se limiter à ses propres élèves, accueille des terminales de plusieurs établissements. A savoir les lycées Antoine-Kela de Poindimié, Michel-Rocard de Pouembout, Williama-Haudra des îles et tous ceux du Grand Nouméa. Les vacanciers studieux d’octobre, plus de 200 par semaine soit environ 450 sur toute la quinzaine, sont encadrés par des professeurs volontaires.  
 

Il faut être honnête, c’est surtout des révisions bac en autonomie. On a quelques profs, surtout la première semaine, qui viennent épauler les élèves dans leurs révisions en autonomie avec les annales. Il n’y a pas de cours en tant que tel, ce n’est pas le but du jeu. C’est vraiment qu’ils trouvent un cadre pour pouvoir réviser plutôt que se trouver seuls chez eux. 
- Sophie Piccinini, membre de l’UGPE

 
Révisions à Do Kamo avant le bac, 21 octobre 2019, Sophie Piccinini
©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
 

A prix très bas

Au total, pas moins de 450 lycéens se sont inscrits à ce programme, d’autant plus victime de son succès qu’il n’en coûte que mille francs, repas compris. La formule a par exemple séduit des élèves de filière sciences économiques et sociales, ou SES. «C’est une bonne idée surtout que pendant les vacances, on n’est pas du tout motivés, reconnaît bien volontiers l’une d’elles. Ça donne envie de venir. En plus, il y a les copains. Du coup, on révise au lieu de trainer dans les quartiers.»
 

Si je reste chez moi, je ne vais pas réviser. Je vais passer mon temps sur Internet, regarder la télé ou autre chose. Je préfère être ici avec tout le monde, ça motive plus.
- Une terminale SES

 
Révisions à Do Kamo avant le bac, 21 octobre 2019
©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
 

Bachotage en commun

«On se mélange tous ensemble et on peut échanger nos cours, renchérit une autre. Mais c’est dommage qu’il n’y ait pas beaucoup de profs pour nous aider, surtout pour la SES, vu que c’est le coefficient le plus haut de notre filière.» 

Le reportage de Jeannette Peteisi :

Reportage aux révisions du bac

 

Dans un mois

Souhaitons leur bon courage, ainsi qu’à tous les candidats qui s’apprêtent à passer le baccalauréat. Les écrits devraient commencer le 22 novembre pour les bac pro, et la semaine suivante, pour les filières générales et technologiques. 
 
Révisions à Do Kamo avant le bac, 21 octobre 2019, Jean-France Toutikian
©Jeannette Peteisi / NC la 1ere
Publicité