nouvelle calédonie
info locale

Les agriculteurs calédoniens veulent se faire entendre

agriculture
Création du Copa, Conseil professionnel de l'agriculture, 10 décembre 2019
©NC la 1ere
Les agriculteurs de Nouvelle-Calédonie dénoncent des coupes budgétaires et un manque de considération de la classe politique. Leurs représentants viennent de créer un conseil professionnel de l'agriculture et la semaine prochaine, ils comptent se mobiliser auprès du gouvernement. 
Ils sont descendus de Brousse. Ils ont laissé leurs bêtes, leurs champs et leurs infrastructures, car ils se disent à bout. Tous les représentants du mode agricole calédonien se sont mis autour d'une même table, ce mardi, à Nouméa, pour réagir à une situation qu'ils estiment très grave. 
 

Le spectre des restrictions budgétaires

«Comme il y a des difficultés budgétaires, que nous comprenons, on nous réduit», formule l'éleveur Roger Galliot en évoquant des restrictions attendues l'an prochain. «Or, ces participations qui nous ont été données, ce n'était pas pour faire plaisir. On retire maintenant ces subsides, ce qui fait que ça augmente nos coûts et ça va nous rendre encore moins rentables par rapport à l'importation.» 
 

Naissance du Copa

Ceux qui nourrissent le pays ont créé ce matin un conseil professionnel de l'agriculture, un Copa, censé représenter les 2 500 producteurs de Brousse et des îles, pour mieux peser sur les politiques publiques. «Les premières exigences, c'est d'avoir un représentant en charge de l'agriculture au gouvernement», assène Franck Soury-Lavergne, installé à La Foa, en estimant que les dossiers n'ont pas été portés.
 

Après démission

Rappelons que fin août, Philippe Germain renonçait, au sein du nouveau gouvernement, aux porte-feuilles de l’agriculture, l’élevage et la pêche - l'élu Calédonie ensemble expliquant qu'il ne pouvait pas exercer correctement ces charges sans contrôle de l'Agence rurale. «Ensuite, poursuit Franck Soury-Lavergne, c'est de consulter les professionnels agricoles quand il s'agit d'orienter budgétairement la politique agricole.»
 

Prochaine étape, le gouvernement

La semaine prochaine, ils se rendront au gouvernement pour faire entendre leur voix et exiger de nos élus une véritable pris une compte de ce secteur vital. Il y a quelques jours, déjà, des représentants du monde agricole étaient venus rencontrer l'exécutif calédonien.

Un reportage d'Antoine Le Tenneur et Philippe Kuntzmann :
©nouvellecaledonie
 
Publicité