Aiguiser les palais à la dégustation de miel

cuisine et gastronomie
Dégustation de miel
©Claude Lindor
Séance dégustation, ce mercredi matin, à Nouméa, avec des apiculteurs, des représentants des métiers de la bouche et une dizaine de stagiaires en hôtellerie-restauration. Objectif : former des palais pour le prochain concours de miel calédonien, le 3 août. 
Au même titre que le vin ou le chocolat, la dégustation de miel demande de la technique et de l’entrainement. En amont d’un prochain concours de miel, le 3 août prochain, des formations ont lieu pour constituer le jury. Une session s’est déroulée ce mercredi matin en présence de futurs testeurs, apiculteurs et professionnels des métiers de bouche. 
Formation miel
©Anne-Claire Lévêque
Organisée au Giep, le Groupement pour l’insertion et l’évolution professionnelle, la session a intégré une dizaine de stagiaires des métiers de l’hôtellerie-restauration. Sébastien Gastaldi et Jeannette Bonua ont engrangé de l’expérience dans le cadre de leur avenir professionnel et qui « pourra leur servir dans leur future carrière de serveur ou de serveuse ».
Ecoutez leurs témoignages  

ITW stagiaires


Des critères multiples 

Floral, épicé, altéré ou même chimique… Le panel des saveurs de miel est extrêmement large. Pour les reconnaître, le palais doit se former à la dégustation. Mais bien d’autres éléments sont à prendre en compte pour juger de la qualité d’un miel, tels que la couleur, l’odeur, la texture, les saveurs et les arômes.
miel
©Claude Lindor
L’apicultrice Clémentine Flouhr et les autres participants aux formations au protocole de dégustation de miel s’en sont rendu compte. Ils constitueront le jury du deuxième concours de miel organisé début août par le Centre de promotion de l’apiculture de l’Adecal Technopole. Pour l’apicultrice, il s’agit, certes, de devenir jury, mais aussi de professionnaliser encore la filière et de valoriser les productions. 

Ça permet d’avoir une idée de la qualité ce qu’on produit.

- Clémentine Flouhr, apicultrice


« On découvre certains miels exceptionnels, qui sortent de l’ordinaire… », se réjouit Philippe Bruot, maître distilleur et déjà initié l’an passé.

Le prochain concours de dégustation de miel, le 3 août prochain, devra départager plus de 40 miels issus des ruchers calédoniens, avec un jury de palais parfaitement affuté.

Le reportage télévisé de Isabelle Braouet et Claude Lindor
©nouvellecaledonie

  
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live